Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Plus de 200 000 pèlerins ont vénéré la Tunique du Christ !

© Marc-Antoine Mouterde
25 mars 2016 : Des pélerins passe devant la sainte Tunique du Christ qui est exposé dans la basilique Saint-Denys d'Argenteuil. Argenteuil, 95. France.
Partager

Dimanche 10 avril, l’ostension de la Tunique d’Argenteuil prenait fin : l’affluence a dépassé les attentes des organisateurs.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

L’équipe montée pour organiser cette ostension 2016 espéraient 150 000 visiteurs, mais ils ont été plus de 200 000 à défiler devant la Tunique d’Argenteuil, considérée comme étant le vêtement que le Christ portait lors de sa Passion. Traditionnellement, cette relique est présentée à la dévotion des fidèles deux fois par siècle.

Année de la Miséricorde

Certains pèlerins ont attendu jusqu’à 2h30 pour pénétrer dans la basilique d’Argenteuil où la Tunique était exposée. 11 000 d’entre-deux se sont confessés, profitant de l’année de la Miséricorde, et de la prévoyance des organisateurs qui se souvenaient de l’expérience précédente, en 1984. « Les prêtres qui entouraient l’évènement à l’époque ont été submergés par les demandes de confessions », expliquaient les organisateurs lors d’une conférence de presse. Cette fois, un parcours fléché a été mis en place et des dizaines de prêtres mis à contribution.

Plus de deux fois 1984 !

La dernière ostension, qui remonte à 1984, avait attiré 80 000 pèlerins, à une époque où l’intérêt pour les reliques avait fortement diminué. Thibaut Dary, Directeur de la communication de l’évènement détaille : « l’Église était à l’époque moins concernée par les reliques, et se consacrait plutôt aux questions sociales. Nous, chrétiens occidentaux, avons tendance à intellectualiser, voir dans le Christ son message et pas son humanité ». Et la Tunique du Christ est un défi physique à cette attitude : en la voyant on imagine le corps qu’elle a vêtu, elle met en scène Jésus. Des chrétiens d’autres pays, n’ont en revanche aucun problème avec les reliques, on a ainsi vu des Indiens faire preuve d’une grande dévotion devant la Tunique : agenouillés, prosternés, de vrais « blocs » de prières !

Moins connue que le Linceul de Turin

Lorsque l’on demandait, peu avant l’ostension 2016, au recteur de la basilique d’Argenteuil, le père Cariot, pourquoi la Tunique n’était pas aussi connue que le Linceul de Turin, il accusait un problème de communication et ajoutait « on va changer ça ! » De fait, après la réussite de cet évènement, malgré une couverture médiatique assez faible, on peut espérer que fidèles et scientifiques soient plus nombreux à se pencher sur la Tunique d’Argenteuil, « le seul vêtement porté par le Christ durant sa vie terrestre qui soit parvenu jusqu’à nous », pour reprendre une formulation de l’équipe qui a organisé l’évènement.

Augmenter la cadence des ostensions

Cet évènement n’aurait pas dû avoir lieu cette année, si l’on avait respecté le rythme traditionnel de deux présentations de la Tunique par siècle. Mais le gardien de la Sainte Tunique Mgr Lalanne s’interroge sur l’opportunité d’augmenter la cadence des ostensions. Il constate qu’elles correspondent à un désir des fidèles, et pourrait s’incliner devant la vox populi.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]