Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pourquoi n’y a-t-il pas eu de relations sexuelles entre Marie et Joseph ?

Partager

La réponse de Mgr Fulton Sheen : il peut y avoir mariage même sans union physique.

Je veux vous parler d’un couple marié qui a fondé une famille : celui constitué par la Vierge Marie et saint Joseph.

Pour expliquer le caractère unique de leur mariage, gardons à l’esprit une vérité : il peut y avoir mariage même sans union physique. Soit que les sens déjà comblés sont devenus insensibles ; ou que les époux, après s’être unis, ont fait le vœu à Dieu de renoncer au plaisir pour se consacrer aux extases les plus sublimes de l’esprit ; enfin parce que les époux, malgré le mariage (dont le code de droit canonique prévoit la non-consommation parmi les causes de nullité, Ndlr), ont fait vœu de virginité, renonçant à leurs droits réciproques. La virginité a été l’élément important de cette union

Le mariage de Marie et Joseph : une union des cœurs

Une chose est de renoncer aux plaisirs de la vie conjugale par lassitude, et une autre très différente de renoncer à ces plaisirs avant même de les avoir goûtés pour former uniquement une union de cœurs , comme ce fut le cas du mariage de Marie et Joseph.

Ils s’unirent comme deux étoiles qui ne s’enlacent jamais tandis que leurs rayons lumineux s’entrecroisent dans l’espace. Ce fut un mariage semblable à ce qui se produit au printemps entre les fleurs qui conjuguent leurs parfums ou deux instruments qui unissent leurs mélodies à l’unisson en n’en formant qu’une seule.

En renonçant à leurs droits réciproques pour un mobile plus élevé, les époux ne détruisent pas l’essence du mariage car, dit saint Augustin, « la base d’un mariage d’amour est l’union des cœurs ».

Ceci nous amène à une question : La Vierge et Joseph ayant fait vœu de virginité, pourquoi le mariage a-t-il été nécessaire ? Pour préserver la Vierge de tout soupçon tant que le temps n’était pas venu de révéler le mystère de la naissance de Jésus. On a considéré, en effet, que Notre Seigneur était le fils de Joseph. De la sorte, la naissance du Christ ne fut pas exposée aux sarcasmes des gens. Et ne sera pas objet de scandale pour les faibles dans la foi. La pureté de Marie a pu avoir en Joseph un témoin.

La souffrance de Marie et Joseph

Mais tout privilège de la grâce doit avoir sa correspondance et Marie et Joseph durent le payer avec une souffrance plus grande.

L’Ange n’avait pas demandé à Marie de révéler l’œuvre que l’Esprit Saint avait réalisée en elle, et c’est pourquoi Marie se tut. Saint Joseph, incapable d’expliquer le phénomène, songea à la répudier. Un jour, la Vierge a fait cette révélation à un saint : « Jamais je n’ai ressenti une telle angoisse, à l’exception du Golgotha, comme celle que j’ai éprouvée à devoir déplaire, malgré moi, à Joseph, qui était un homme juste ».

Saint Joseph, lui, souffrait de ne pas comprendre ce qui était arrivé : il savait que Marie, tout comme lui, avait fait vœu de virginité, et il la considérait hors de tout soupçon et n’osait même pas imaginer qu’elle ait pu commettre une quelconque faute. Alors, comment l’expliquer?

La surprise du chaste Joseph était comparable à celle de la Vierge Marie à l’Annonciation, lorsqu’elle dut poser la question : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? ». Marie désirait savoir comment elle pourrait être vierge et mère en même temps et, de son côté, saint Joseph ne savait pas comment il pourrait être vierge et père. Et l’Ange du Seigneur leur expliqua à tous deux que Dieu était le seul à avoir le pouvoir de faire pareille chose, et non la science humaine.

Comme saint Joseph voulait répudier secrètement la Vierge, l’Ange lui dévoila le mystère : “Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Saint Matthieu 1, 20-21). C’est ainsi que, sachant les raisons de la naissance de Jésus, saint Joseph retrouvera la paix. Son âme se remplit de joie quand il sut qu’il serait le père putatif du Sauveur du monde et gardien protecteur de Celui que les Cieux ne peuvent contenir.

Saint Joseph était-il vieux ou jeune ?

Les sculptures et peintures, pour la plupart, nous présentent un saint Joseph âgé, avec une longue barbe grisonnante. Mais il n’existe aucune donnée historique qui nous indique son âge. Si l’on cherche les raisons pour lesquelles l’art le représente âgé, on découvre que c’est ce qui convient le mieux à son rôle de gardien de la virginité de Marie.

L’art a fait de saint Joseph un époux pur et chaste plus en raison de son âge que de sa vertu. Comme si la meilleure façon de représenter un homme honnête, incapable de voler, serait de le peindre sans mains… En représentant saint Joseph à un âge avancé, on rend honneur à l’âge d’un homme et non à sa vertu. Juger que saint Joseph était pur parce qu’il était âgé, c’est comme encenser un torrent de montagne, sans eau.

Il semble, en outre, logique de penser que Notre Seigneur ait préféré choisir comme père putatif un homme qui savait et voulait se sacrifier et non qui se voyait contraint à le faire. Est-il vraisemblable que Dieu ait voulu donner un vieillard comme compagnon d’une très jeune fille? Si le Seigneur a voulu confier, de sa Croix, Sa mère à un homme jeune comme saint Jean, pourquoi devrait-il la lier à un vieillard à l’aube de sa vie ?

La Vierge a conquis le cœur de son jeune époux, non avec la diminution de l’amour, mais en le sublimant

Donc je pense que saint Joseph devait être, à l’époque de son mariage avec Marie, un homme jeune, fort, viril, athlétique, de bel aspect et chaste ; un prototype de l’homme d’aujourd’hui, dans l’atelier d’un charpentier… non pas au soir de la vie, mais à l’aube, respirant énergie, force et passion.

Combien immenses nous apparaissent les figures de la Vierge et de saint Joseph lorsque nous découvrons, en examinant leur vie, le Premier Poème de l’Amour ! Le cœur humain ne s’émeut pas devant l’amour d’un vieillard pour une jeune. Mais comment ne pas admirer profondément l’amour de deux jeunes unis par un lien divin ?

Marie et Joseph étaient jeunes tous les deux, beaux et pleins de promesses… En Marie et saint Joseph nous trouvons deux jeunes qui, avant de connaître la beauté de l’une et la force de l’autre, renoncent à en jouir pour se donner pleinement à la “passion sans passion” et au « calme impétueux » de Jésus.

Marie et Joseph ont apporté à leur mariage non seulement leur vœu de virginité, mais aussi des cœurs pleins d’un grand amour, plus grand que tout autre amour que le cœur humain ait jamais pu contenir. Aucun couple de mariés ne s’est jamais aimé autant.

Je vous demande, à ceux qui sont mariés : « À quoi aspirez-vous après vous être aimés ? » À l’Infini, à une extase éternelle sans fin. Mais on ne peut le vérifier dans sa plénitude parce que l’Infini auquel aspire l’âme est emprisonné par le corps. Ce qui fait obstacle à la progression vers Dieu, auquel on tend. Mais si aujourd’hui l’acte d’amour ne vous fait pas goûter un délice infini, il vous sera donné d’en jouir au ciel. Au ciel l’union des corps ne sera pas nécessaire parce que leur amour sera infini. Voici pourquoi Dieu a dit que les mariages n’existeront pas au ciel. Les apparences ne seront pas nécessaires parce que nous aurons la substance.

Marie et Joseph s’unirent avec Jésus

Nous donnerions- nous du mal pour tenter de capter un rayon de soleil reflété par un miroir alors que nous pourrions en jouir directement ? Or Marie et Joseph goûtèrent déjà le bonheur inégalé qui est la possession de l’amour éternel du ciel, sans angoisses, auquel tend votre mariage en Christ.

Vous, mariés, avez besoin maintenant de l’union matérielle parce que vous ne possédez pas la réalité de Dieu. Comme la Vierge et saint Joseph possédaient Jésus, ils ne désiraient rien de plus. On a besoin de la communion physique pour comprendre l’union du Christ avec son Église. Eux n’en avaient pas besoin car ils possédaient la Divinité. Léon XIII a dit de façon admirable : “Leur mariage fut consommé avec Jésus ”. Vous vous unissez avec les corps, Marie et Joseph s’unirent avec Jésus.

Pourquoi chercheraient-ils les jouissances éphémères de la chair, alors que dans leur amour était la Lumière du Monde ? En vérité, Jésus est la voluptuosité des cœurs, aussi Lui étant présent, tout le reste vient en plus.

De même que mari et femme s’oublient en contemplant tous deux le petit enfant nouveau-né couché dans son berceau, ainsi Marie et Joseph ne pensèrent plus qu’à Jésus. Un amour plus profond, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais sur cette terre. La Vierge et saint Joseph n’arrivèrent pas à Dieu à travers leur amour réciproque, mais goûtèrent le grand et pur amour de l’un pour l’autre après s’être tournés avant à Jésus.

Joseph renonça à la paternité du sang, mais la trouva dans l’esprit, parce qu’il fut le père putatif de Jésus. La Vierge renonça à la maternité, qu’elle trouva dans sa propre virginité. La Vierge Marie fut comme le jardin clos dans lequel seule la Lumière du Monde pénétra, sans rien briser pour entrer, de la même manière que la lumière solaire traverse les vitres et entre dans une chambre.

Il faut être trois dans un mariage : lui, elle et Dieu

À ceux qui sont mariés chrétiennement et à tous ceux qui seront admis dans le grand mystère de l’amour : que l’exemple de Marie et Joseph leur soit utile pour leur faire comprendre que la plus grande erreur d’un couple marié, c’est de croire que pour le mariage il suffit de deux personnes : lui et elle. Non ! Il faut être trois : lui, elle et Dieu.

Me permettez-vous, mari, femme et enfants, de vous demander en hommage à l’amour parfait de la Sainte Famille, de prier ensemble, en famille, un Chapelet tous les soirs ? Tous les couples que j’ai mariés pourront témoigner que ma recommandation de toujours a été celle-ci : priez ensemble. La prière d’une famille réunie est plus agréable à Dieu que celle faite séparément, car la famille représente l’unité de la société.

Le christianisme est l’unique religion possédant un caractère familial, parce qu’il a son origine dans une Mère et un Fils. Pendant que vous priez le chapelet en famille, la Vierge vous révèlera le secret de l’Amour. Si vous ne recherchez que l’amour terrestre, vous ne trouverez rien, mais si, à travers lui, vous cherchez Dieu, alors vous aurez tout car, je le répète, pour que votre amour soit véritable, il faut être trois : lui, elle et Dieu.

Pour l’amour de Jésus !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]