Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Quelle est la meilleure méthode pour prier ?

© Pixabay / Kjerbren
Partager

Et si finalement la meilleure voie était de ne pas en avoir et de se laisser guider par l'Esprit ?

La prière chrétienne est désir et rencontre, méditation et contemplation, connaissance de soi et de Dieu. Elle est un puissant moyen pour communier à l’amour de Dieu répandu en nous par son Esprit. La foi et l’amour nous guident mieux sur ces chemins de la prière que les méthodes ou les techniques extérieures à nous. Je dis souvent que la meilleure méthode est de ne pas en avoir, ou bien c’est celle qui libère le mieux la prière en nous. L’Esprit saura bien nous donner la prière qu’il nous faut si nous l’invoquons avec confiance, car nous ne savons pas prier comme il faut, nous dit saint Paul. « Viens, Esprit Saint ! »

Les chemins de l’Esprit Saint

À l’article de mon blogue, Petit lexique à retenir, je signalais que Jésus n’a pas donné de méthode précise pour méditer et prier. Il nous a laissé une prière vocale, le Notre Père, et il nous a donné son Esprit pour qu’il vienne en aide à notre faiblesse et qu’il nous unisse au Père.

Toute méthode de prière peut devenir une idole si nous oublions la finalité qu’est l’union à Dieu. Elle n’est qu’un outil pour ouvrir notre cœur à l’amour de Dieu en nous. L’Esprit Saint, qui souffle où Il veut, reste libre dans ses motions ; Lui seul donne le silence intérieur qui comble et transforme. Frère Roger de Taizé nous le rappelle :

Il n’y a pas de techniques pour prier, de même qu’il n’y a pas de méthodes pour obtenir le silence intérieur. Lorsque notre prière n’est que balbutiement, nous pouvons nous rappeler que nous sommes tous des pauvres de l’Évangile. Dieu ne nous demande pas de prodiges qui nous dépassent. Pour prier, il nous appelle simplement à nous tenir en sa présence, le cœur ouvert, et à oser lui dire : « Donne-moi de vivre de toi, rassemble mon désir et ma soif » (Frère Roger, Paris – Taizé, Bayard, 2002, p. 6-7).

L’Esprit Saint demeure le meilleur guide pour nous faire entrer dans la prière. C’est ce que je veux montrer par cette « École de prière » que je tiens sur ce blogue depuis trois ans, le premier article étant publié le 1er février 2013. Nous expérimentons son souffle de vie partout où l’on prie le Père dans le Fils. L’Esprit nous attire à l’intérieur par son onction de paix et il nous rend attentifs au mystère de la divine présence. Il nous inspire les actes de foi, d’espérance et d’amour qui nous font reposer sur le cœur du Père que le Christ a remis entre nos mains.

En route vers le silence intérieur

La prière chrétienne est essentiellement filiale et trinitaire, théologale et sponsale, c’est-à-dire de l’ordre des épousailles. Elle est aussi, nous dit Jean-Paul II, « la révélation de cet abîme qu’est le cœur de l’homme, une profondeur qui vient de Dieu et que Dieu seul peut combler, précisément par l’Esprit Saint ». (L’Esprit Saint dans la vie de l’Église et du monde, no 65). Lire la suite sur le blogue de Jacques Gauthier

Tags:
prière
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]