Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
home iconFor Her
line break icon

« Hygge » et « gemütlichkeit » ! Ou comment survivre à l’hiver…

© Squarciomomo / Shutterstock

Zoe Romanowsky - Publié le 15/01/16

L’art de vivre à la danoise est à l’honneur sur Aleteia !

En dépit de mon aversion au froid, je ne peux m’empêcher d’être nostalgique lorsque je repense aux hivers de mon enfance en Nouvelle-Écosse au Canada, des souvenirs qui me renvoient au concept danois du « hygge ».

Prononcez « h-u-gheh ». Ce mot d’origine norvégienne, difficilement traduisible en français, évoque le bien-être que procure une ambiance conviviale et intime, un confort douillet.

On assimilera le hygge à une expérience et à une sensation plutôt qu’à une action ou à une activité. Pour faire simple, remémorez-vous les sensations que procurent, pendant la période de Noël, les jolies lumières, le temps passé en famille et entre amis ainsi que les célébrations et plats traditionnels de cette période festive. C’est exactement ça, le hygge.

En Allemagne, l’équivalent serait le « gemütlichkeit », qui évoque une sensation de confort douillet, de sérénité et détente. Constanze, qui tient un blog sur la langue allemande, écrit à ce propos :

Un fauteuil confortable dans un café pourrait être considéré comme cosy. Mais ajoutez-y vos amis les plus proches, une tasse de thé bien chaud, avec en fond une musique douce : vous avez là une scène parfaite de ‘gemütlichkeit’. D’aucuns avancent que les marchés de Noël de Munich ont une atmosphère haute en gemütlichkeit. Mais on peut tout à fait en faire l’expérience seul aussi. Une autre signification, moins répandue, renvoie au confort d’une vie aisée. En bref, il évoque le confort d’une atmosphère ou d’une situation plutôt que le confort lié à des objets. Sa définition est très vaste !

Pourquoi donc les Américains n’ont-ils pas eux aussi leur hygge ou gemütlichkeit ? Peut-être en raison de la précipitation qui caractérise notre culture. Or, vous l’aurez compris, ces concepts impliquent de prendre son temps.

Lorsque je pense à ces hivers en Nouvelle-Écosse, je me souviens que la météo ralentissait notre rythme, ce qui nous aidait à apprécier les plaisirs les plus simples : le feu au coin de la cheminée, la tasse de thé et avec des biscuits fait-maison, la visite de voisins. L’un dans l’autre, ces éléments participent tous d’un sentiment de confort, d’appartenance à un lieu, à une communauté.

Peut-être tout ceci est-il plus du ressort de la vie à la campagne, mais pas seulement, loin de là. La ville peut également s’y prêter.

Je me souviens d’un voyage à New York au cours duquel je me suis retrouvée coincée dans un café en pleine tempête de neige. Assise face à mon chaï latte, avec un croissant fait maison, échangeant avec d’autres clients qui se réfugiaient à l’intérieur, observant les passants se saluer d’un sourire, j’ai retrouvé le même sentiment d’unité, de chaleur, d’appartenance.

L’hiver offre une formidable opportunité de prendre le temps pour créer des moments qui donnent du baume au cœur et à l’âme. Les concepts tels que le hygge ou le gemütlichkeit trouvent au final leurs racines dans des pratiques qui nous sont déjà familières : hospitalité, convivialité, repos et renouvellement.

Et si vous vous demandez encore pourquoi il conviendrait de s’inspirer des danois pour affronter l’hiver, ou toute autre saison, je rappelle que le Danemark a été classé comme le pays le plus heureux en 2013 (il se classe à la 3e place en 2015) selon le Rapport mondial sur le bonheur des Nations unies, qui est un classement mondial des pays selon différents mesures du bien-être. Par comparaison, la France se classe à la 23e place (derrière des pays plus froids tels que la Norvège, la Suisse, les Pays-Bas, la Suède, et le Canada).

Tags:
froidhiverHyggeNoël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
2
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
3
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
4
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
5
Anna Ashkova
Prière à saint Côme et saint Damien pour demander une guérison
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
MATTHEW CARAVAGGIO
Abbé Gaëtan de Bodard
Comment le Seigneur veut la première place dans nos vies
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement