Aleteia

Vivez l’Avent autrement avec Aleteia (2/7). Padre Pio, le saint stigmatisé

Partager
Commenter

Découvrez de pieuses citations pour vivre pleinement l'Avent.

L’Avent, appelé « petit Carême » par les chrétiens orientaux, est un temps de pénitence et de préparation à la naissance de Jésus qui marque le début de l’année liturgique. Comme en Carême, les célébrants revêtent la chasuble et l’étole violettes, couleur liturgique des temps de pénitence.

Pour vous aider à vivre cette élévation spirituelle, Aleteia vous propose une sélection de maximes, sentences, récits édifiants et de pieuses citations. Cette semaine Padre Pio est à l’honneur.

Marqué par les stigmates, saint Pio de Pietrelcina est connu pour avoir obtenu par sa prière de nombreux miracles de son vivant. Grand ascète, il mangeait peu, passait de longues heures à confesser et luttait physiquement contre les attaques du démon.

  • « Je vis devant moi un personnage mystérieux dont les mains, les pieds, la poitrine, ruisselaient de sang. Je sentis mon cœur blessé par un dard de feu… Ce personnage disparut de ma vue et je m’aperçus que mes mains, mes pieds, ma poitrine étaient percés et ruisselaient de sang ! »
  • « La plus grande preuve d’amour consiste à souffrir pour l’être aimé. Par conséquent, comme le Fils de Dieu a subi tant de souffrances par pur amour, il ne fait aucun doute que la croix qu’il a portée devient aussi aimable que l’amour. »
  • « À la vue d’un pauvre, la grande compassion qu’éprouve mon âme suscite en elle un désir brûlant de lui venir en aide et, si je n’écoutais que ma volonté propre, j’irais jusqu’à me dépouiller de mes vêtements pour l’en revêtir. »
  • « Mon Dieu ! Quel martyre que la tentation de la vanité ! Cela semble n’être rien, mais il faut être persuadé du contraire ; il faut être passé par ce feu pour en comprendre toute l’intensité. Le seul moyen de la vaincre, c’est de contempler l’humanité de Jésus. Le Christ, sa Mère bien-aimée, mon bon ange gardien et tous les autres m’encouragent et ne cessent de me répéter que, pour être une vraie victime, il faut aller jusqu’à verser tout son sang. »
  • « La vanité est d’autant plus à craindre qu’il n’y a pas de vertu pour s’y opposer. En effet, à chaque vice correspond un remède et une vertu contraire : la colère se combat par la mansuétude, l’envie par la charité, l’orgueil par l’humilité, et ainsi de suite. Seule la vanité n’a pas de vertu contraire. Elle s’insinue dans les actes les plus saints, et jusque dans l’humilité si l’on n’y prend pas garde. Tout ce qui est mal naît du mal. Seule la vanité procède du bien ; c’est pourquoi elle n’est pas éteinte par le bien, mais au contraire s’en nourrit. »

(Réflexion du Padre Pio, qu’il mettait lui-même en perspective avec une citation de saint Jean Chrysostome : « Tu excites d’autant plus la vanité que tu veux l’exclure de tout le bien que tu fais ».)

  • « Cinquante ans de vie religieuse, cinquante ans cloué à la croix, cinquante ans de feu dévorant pour toi, Seigneur, pour les êtres que tu as rachetés. »

(Prononcée lors d’une messe célébrant le cinquantenaire de ses stigmates. Le religieux s’éteint la nuit suivante, le 23 septembre 1968 à 2 h 30 du matin.)


Lire aussi : Vivez l’Avent autrement avec Aleteia (1/7). Un converti sur l’échafaud


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]