Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 octobre |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
home iconCulture
line break icon

Des fresques romaines dignes de Pompei découvertes en Arles

© J. Boislève/ Inrap

Arthur Herlin - Publié le 15/07/15

Des décorations murales romaines extrêmement rares, exhumées il y a moins de trois semaines, datent du premier siècle avant Jésus-Christ.

La ville d’Arles (Bouches-du-Rhône) mérite une fois de plus son surnom de « petite Rome des Gaules » : des fragments de fresques représentant une femme jouant de la harpe ont été exhumés dans le quartier portuaire de la Verrerie de Trinquetaille, sur la rive droite du Rhône. Ce détail n’est qu’un avant-goût de plusieurs fresques murales réalisées entre 70 et 20 avant Jésus-Christ. Un « véritable trésor archéologique », selon les scientifiques du musée départemental Arles Antique. Après le célèbre buste de César, retrouvé au fond du Rhône à l’automne 2007, la ville d’Arles dévoile ainsi un nouveau trésor romain.

Des artisans venus tout droit d’Italie

La tête de la jeune femme, remarquablement bien conservée, présente des lèvres roses et une expressivité d’une grande rareté. Cette décoration ornait probablement l’intérieur d’un cubiculum, chambre à coucher d’une villa de l’Antiquité. Le fond, réalisé à l’aide d’un rouge vermillon de qualité, et le haut niveau d’exécution permettent d’attribuer ce travail à des artisans fresquistes certainement venus directement d’Italie. Ce type de scène appelé « mégalogaphie » n’a été retrouvé que sur une dizaine de sites de la péninsule italienne : notamment dans la fameuse Villa des Mystères à Pompéi, ou encore celle de Fannius Synistor, à Boscoreale. Détail amusant : la découverte de ce trésor, coincé entre le  « drive-in » d’un supermarché et une maison de quartier, est en grande partie le fruit du hasard !

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
archeologiePatrimoine
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement