Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

21 jours pour prier, vivre, aimer et devenir saint

Hozana.org
Partager

Un groupe d’étudiants souhaite faire prier ensemble des milliers de jeunes pendant trois semaines. Chaque jour, retrouvez sur Aleteia les textes de ce défi prière.

Donner envie à des milliers de jeunes de devenir saints, grâce au Web : C’est ce qu’un groupe d’amis étudiants propose, via un programme de prière diffusé sur Hozana.org, réseau social de prière. Rejoignez-les !


Jour 2 : la route de la grandeur et la route de la médiocrité

 

Quel est ton idéal ?
Quelle vie veux-tu choisir ? Saint Jean Paul II disait que, jeune prêtre, il avait remarqué “l’importance fondamentale de la jeunesse”,  une étape clef de la vie de tout homme, où quelques oui et quelques non peuvent nous orienter pour toute une vie sur une route conduisant à la réussite ou à l’échec. Dans de nombreux discours adressés aux jeunes, il nous a exhortés à choisir la route de la grandeur, avec le Christ, plutôt que le chemin de la médiocrité (1) :
 

“Ne vous contentez pas d’une vie médiocre, sans élan vers un idéal, visant seulement à atteindre desbénéfices individuels immédiats.”

“Résistez à la tentation de la médiocrité et du conformisme.”
“je rappelle (…) que de petits objectifs ne satisferont jamais la soif de bonheur et de plénitude renfermée dans votre coeur.”
“N’ayez pas peur de l’engagement et du sacrifice qui exigent aujourd’hui un grand investissement de forces, mais qui sont la garantie du succès de demain.”

Une question à te poser :
Comment choisir la grandeur ? Saint Jean-Paul II nous propose un plan : s’ouvrir au Christ et le laisser conduire la voiture de notre vie. Cela commence par le silence de ta prière… Nous t’invitons à méditer et à relire dans ta prière cet extrait du discours de Jean-Paul II, qui est en fait un programme de vie vers la sainteté :
 

" Chers amis, vous ressentez qu’aucune réalité terrestre ne peut vous satisfaire pleinement. Vous êtes conscients que l’ouverture au monde n’est pas suffisante pour combler votre soif de vie et que la liberté et la paix ne peuvent venir que d’un Autre, infiniment plus grand et pourtant familièrement proche de vous.
Sachez reconnaître que vous n’êtes pas patrons de vous-mêmes et ouvrez-vous à Celui qui vous a créés par amour et veut faire de vous des personnes dignes, libres et belles. Je vous encourage dans cette attitude d’ouverture confiante : apprenez à écouter dans le silence la voix de Dieu, qui parle au plus profond de chacun ; apportez des bases solides et sûres à la construction de l’édifice de votre vie ; n’ayez pas peur de l’engagement et du sacrifice qui exigent aujourd’hui un grand investissement de forces, mais qui sont la garantie du succès de demain. Découvrez la vérité sur vous-mêmes, et de nouveaux horizons ne cesseront de s’ouvrir à vous.”
(2)

1 (Aux jeunes participant au XXXVème congrès universitaire international « UNIV 2002″, 25 mars 2002. (Messe en préparation de Noël pour les étudiants des Universités romaines, 11 décembre 2001. (Regina Celi – Solennité de Pentecôte, Rijeka, 8 juin 2003. (Visite pastorale au Kazakhstan – Rencontre avec les jeunes dans l’ »Aula Magna » de l’Université Eurasia à Astana, 23 septembre 2001).
2 (Visite pastorale au Kazakhstan – 23 septembre 2001)