Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconActualités
line break icon

Fin de vie : « Je ne pratiquerai pas d’euthanasie »

Marine Soreau - Le Devoir - Publié le 07/11/13

Le témoignage d’un médecin urgentiste canadien en réponse à « l’aide médicale à mourir », objet d’un projet de loi au Québec.

En plein débat sur l’euthanasie au Québec, où un projet de loi propose d’encadrer l’« aide médicale à mourir », un médecin urgentiste livre son témoignage, dans lequel il explique pourquoi il ne pratiquera jamais d’euthanasie.

Chaque jour en contact avec des gens vivant de « grandes souffrances », il s’appuie sur son expérience (14 ans comme médecin urgentiste) pour dénoncer cette pratique. Le médecin évoque notamment la « compassion envers les patients » invoquée par les partisans de l’euthanasie.

« Et si on abordait la question sous un autre angle, celui de la très grande majorité des patients atteints de maladies terminales ou dégénératives ? Ceux qui n’ont jamais, du moins jusqu’à présent, considéré l’option de l’euthanasie ? Cela permettrait peut-être de comprendre quel genre de pression on leur fait subir quand l’euthanasie fait partie intégrante des choix thérapeutiques », explique-t-il.

Bien souvent, poursuit-il, ces grands malades craignent « d’être un poids pour leur entourage, pour le personnel soignant, et pour la société en général. Je suis convaincu que ce phénomène très fort et omniprésent en mènera plusieurs à choisir l’euthanasie, non pas parce qu’ils auraient voulu spontanément y avoir recours, mais parce qu’ils sentent que c’est le seul choix “responsable”. N’est-ce pas triste d’en arriver là ? »

A ses yeux, la loi sur l’euthanasie, « en voulant accéder à la demande d’une infime minorité de patients, menace un bien plus grand nombre de malades, qui voudraient finir leur vie autrement qu’en y ayant recours. Ceux-ci se voient placés devant le dilemme suivant : continuer à consommer des ressources de temps, de personnel, d’argent, continuer à représenter un “poids” pour leur entourage, ou recourir à l’euthanasie ».

Sans compter, le risque, à la longue, d’une mise en œuvre de l’euthanasie pour « des raisons avant tout financières ». Il évoque enfin la diminution des soins palliatifs là où l’on pratique l’euthanasie

Pour lire l’intégralité du témoignage : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/391796/pourquoi-je-ne-pratiquerai-pas-l-euthanasie

Tags:
euthanasiefin de viequebec
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement