Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Débats de société : de quoi se mêle l’Eglise ?!

Partager

L’abbé Pierre-Hervé Grosjean revient sur cette question souvent entendue, lors des récents débats de société…

Transcription des paroles de l’abbé Grosjean :
 
 
Tant que l’Eglise se contente de prier et de rester dans sa sacristie,  tout le monde est d’accord, elle ne gêne personne. Mais quand le pape ose rappeler à des parlementaires français leur fonction et leur rôle, quand l’Eglise s’implique dans des débats de société, quand les évêques prennent la parole sur des sujets éthiques, politique, d’économie, d’écologie, d’immigration, beaucoup s’indignent.
 
 
De quoi se mêle l’Eglise ? 
 
 
C’est vrai que la mission de l’Eglise est d’abord spirituelle mais comment s’occuper du bien spirituel de quelqu’un sans se préoccuper aussi de ce qui fait toute sa vie ?  Comment parler de Dieu à quelqu’un  si sa dignité d’être humain n’est pas respectée ? Comment parler de Dieu à quelqu’un s’il n’a pas de quoi se nourrir ou se vêtir ?
 
Voilà pourquoi l’Eglise s’est toujours voulue aussi servante du bien commun, c’est à dire de toutes ces conditions de vie qui permettent à l’être humain de s’épanouir dans toutes ses dimensions. Voilà pourquoi l’Eglise, au fond,  prend la parole sur des sujets politiques, d’éthique, économiques, d’immigration, d’écologie, des questions de société, parce que tous ces sujets-là touchent à la dignité de la personne humaine, touchent à la vision qu’on se fait de l’homme et de son épanouissement.
 
Voilà pourquoi l’Eglise aborde ces sujets-là. Toujours pour éveiller les consciences :  Attention ! Ce projet de loi, ces conditions de travail, en quoi servent-elles  vraiment le respect de la personne humaine, en quoi servent-elle le bien véritable de tout l’homme  et de tout homme ?  
 
Et le respect de la laïcité ?
 
On reproche parfois à l’Eglise de ne pas respecter la laïcité. Mais l’Eglise n’a aucun problème avec la laïcité : « Rendez à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu ! ». Cette distinction du temporel et du spirituel, elle est au cœur de l’Évangile.
 
Mais qu’est ce que c’est que la vraie laïcité ? Ce n’est en aucun cas l’exclusion, ou encore pire l’hostilité au fait religieux. Ce n’est pas du tout le fait de refuser aux religions ou à l’Eglise de participer au débat public.  Au contraire, c’est de permettre aux religions, c’est de permettre à l’Eglise d’apporter sa contribution propre.
 
L’Eglise fait partie de la société, elle doit prendre sa place, rien que sa place mais toute sa place, dans ces débats de société.
 
D’ailleurs elle le fait de façon désintéressée, elle ne vient pas comme un lobby défendre ses intérêts privés, elle le fait de façon ouverte, elle s’appuie sur des arguments qui ne sont pas confessionnels, qui sont fondés sur la raison, que tous peuvent partager. Elle le fait pour servir le bien de la personne, pour interpeller les consciences, parce qu’elle est libre, parce que sa parole n’est pas partisane, parce que sa parole n’est pas soumise aux sondages, parce qu’elle est là simplement pour rappeler la primauté de la dignité de la personne humaine, la primauté qui doit être accordée aux plus fragiles, aux plus petits.
 
Au fond l’Eglise, dans ces débats de société, elle est la voix des sans voix.
 
 
Video accessible aussi sur  le site Padreblog : http://www.padreblog.fr/de-quoi-se-mele-leglise
 
 
I.C