Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Nigéria : l’escalade du terrorisme islamiste

© STRINGER / AFP
Partager

Un double attentat contre une église située dans une base militaire, le dimanche 25 novembre, marque une nouvelle escalade. L’archevêque de Jos la juge très inquiétante.

Au moins onze personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées dans ce nouvel attentat contre des chrétiens. Mais ce n’est pas seulement le bilan sanglant de cet attentat à la voiture piégée mais aussi son mode opératoire qui bouleverse l’archevêque d'Abuja et tout nouveau cardinal, John Onaiyekan, président de la Conférence épiscopale du Nigéria. L’attaque des deux véhicules -dont un bus qui a enfoncé le mur de l’église- s’est en effet produite à l’intérieur d’un établissement policier et militaire de première importance, le Collège des Forces Armées et de commandement à Jaji, l'Etat de Kaduna, au Nord du Nigéria. 

« Les agents de police et les militaires, qui sont chargés de protéger la population civile, deviennent maintenant eux-mêmes des victimes des attaques de Boko Haram » a déclaré le cardinal à l’Agence Fides. C'est le troisième dimanche consécutif que l'église de Kaduna était attaquée ! Selon la presse nigériane, un autre assaut terroriste a eu lieu le 26 novembre à Abuja, la capitale fédérale, contre le siège d’une unité spéciale de la police chargée de lutter contre les islamistes du groupe Boko Haram. « Il n’y a plus un seul endroit sûr » a dit encore le cardinal Onaiyekan.

En mars dernier, un porte-parole du groupe terroriste Boko Haram a déclaré une «guerre contre les chrétiens» pour les «éradiquer de certaines régions du pays ». Le bilan est de 620 morts pour le premier semestre de 2012 (170 en 2011).

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]