Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Six formations (très utiles) pour évangéliser à son tour !

mission

P.RAZZO/CIRIC

"Hosanna dans la ville", rassemblement missionnaire organisé par le diocèse de Paris, 30 mars 2012.

Anne-Sophie Retailleau - publié le 21/05/24

Si vous hésitez à vous lancer dans la mission, voici six exemples de solides formations pour annoncer le Christ partout autour de soi.

Chaque année, la fête de la Pentecôte vient réveiller le feu missionnaire qui anime l’Église depuis deux mille ans. Mais ce feu n’est pas l’apanage des religieux ou des laïcs engagés dans l’évangélisation à l’autre bout de la terre ! Il doit habiter le coeur de chaque chrétien, puisque l’annonce de l’Évangile fait partie de sa mission.

Mais selon les compétences et les tempéraments, certains peuvent se sentir bien démunis lorsqu’il faut sortir de son confort pour évangéliser autour de soi. Alors, si vous hésitez par crainte de ne pas être à la hauteur, ou de ne pas savoir comment vous y prendre, voici six formations qui vous donneront des outils pour vous lancer et annoncer le Christ partout autour de vous. 

1
Les WEMPS, dans les paroisses rurales

WEMPS
Des jeunes lors d’un week-end WEMPS.

Fondée en 2017 par deux jeunes étudiantes, Dauphine Piganeau et Isabelle Pélissié du Rausas, la mission Isidore s’adresse à des jeunes de plus de 18 ans, des couples ou des familles désireux de mettre une année de leur vie au service de l’évangélisation en milieu rural. Après un entretien et un temps de discernement, les missionnaires reçoivent une formation initiale à l’évangélisation et sont envoyés par équipe dans une paroisse rurale. Durant un an, les bénévoles sont appelés à mener une vie de prière intense, de service de la communauté paroissiale selon les compétences de chacun, et d’annonce de l’Évangile. 

Si vous rêvez de vous engager dans une mission d’évangélisation en milieu rural mais qu’il vous est impossible de tout quitter le temps d’une année, alors la petite soeur de la mission Isidore est faite pour vous : les WEMPS, ou Week-End Mission Prière Service. Le temps d’un week-end, une équipe de missionnaires se met au service d’une communauté paroissiale rurale, avec un temps de formation à l’évangélisation prévue le samedi matin. Il suffit de s’inscrire sur le site pour participer à un ou plusieurs week-ends. 

Le témoignage de Dauphine

“La mission Isidore m’a permis de développer une relation plus proche du Christ, une vie de prière intense et un plus grand amour de l’Église dans ses fragilités. On mène une vie simple, en liant des amitiés intergénérationnelles. Tout cela permet de se recentrer sur l’essentiel.” Dauphine, 28 ans, fondatrice de la mission Isidore

2
L’ECM, pour les jeunes pros

Sous la houlette de la communauté de l’Emmanuel, l’École de Charité et de Mission (ECM) propose une formation pour les jeunes de 25 à 35 ans. Ces écoles sont rattachées à des paroisses. Exigeante, la formation se déroule sur un an et il est demandé à ceux qui la suivent d’en faire un réel engagement. Les jeunes se retrouvent une fois par semaine le soir, pour des temps de louange, d’enseignement, de partage, suivis d’un dîner. Quatre week-ends sont aussi organisés dans l’année, dont une retraite en silence, et deux demi-journées dédiées à la mission, notamment l’évangélisation de rue. Très complète, la formation dans les ECM permet d’approfondir sa foi en mêlant vie de prière, vie fraternelle et enseignements, dans l’objectif de “faire des ouvriers pour l’annonce de l’Évangile”. 

Le témoignage de Béryl

“La formation m’a apporté beaucoup de joie dans l’approfondissement de la foi et dans les rencontres, j’avais du mal auparavant à parler de ma foi. Elle apporte aussi une soif de Dieu énorme. Ce fut une année luxueuse, qui a nourri aussi bien ma tête que mon cœur.” Béryl, 36 ans (année 2020-2021)

3
Ain Karem, la puissance de la raison

Ain Karem est une communauté nouvelle qui regroupe des prêtres et des laïcs, et met l’accent sur l’évangélisation fondée sur l’intelligence de la foi. Elle organise des temps de prédication de rue, qui se tiennent un samedi après-midi dans différents lieux de Paris : Sainte-Anne de la Butte aux Cailles, Saint-Pierre du Gros-Caillou, Sainte-Claire d’Assise et Notre-Dame de Butte-Chaumont. Un groupe existe aussi à Sarcelles. Les samedis d’Ain Karem s’adressent à ceux qui veulent se lancer dans la prédication de rue, et qui ont en même temps le désir d’acquérir une formation sur les fondamentaux de la foi.

Ce peut être une bonne idée d’engagement à tenir toute l’année, mais il n’est pas nécessaire de s’inscrire. Chaque mission mensuelle est précédée par un temps de formation théologique préparatoire à la mission de rue, et repose sur l’idée que l’évangélisation se fait par la transmission des mystères de la foi. Un temps d’enseignement avec un prêtre, puis un temps de prière et d’adoration eucharistique précèdent le départ en mission dans la rue. Les missionnaires évangélisent en binôme, tandis qu’un prédicateur fait une exhortation pour attirer l’attention des passants.

Le témoignage de Marie-Caroline

“C’est très nourrissant même si cela demande aussi une formation continue à côté. Ce que j’ai aimé, c’est de pouvoir avoir un retour à la fin de la mission, où l’on peut partager nos impressions et nos interrogations : parfois en mission, des gens nous posent des questions sur lesquelles on n’est pas sûrs, c’est intéressant d’en parler et d’obtenir des réponses.” Marie-Caroline, 31 ans.

4
Le Pôle mission, un vivier à paris

Fondé par le père Etienne Grenet à la demande du diocèse de Paris, le Pôle mission regroupe plusieurs initiatives autour de l’évangélisation. L’un des objectifs est de proposer des formations à la mission, un autre est d’accompagner les personnes dans leur cheminement au sein de l’Eglise. C’est un véritable vivier où les formations longues et ponctuelles, en ligne ou en présentiel, se croisent avec les missions de rue et les groupes de partage. Le Pôle mission offre de nombreux outils très complets qui permettront à tous, y compris aux non-parisiens grâce à des formations en ligne, de vivre la joie de la mission. 

Le témoignage de Marie-Caroline

“Je trouve qu’au niveau des formations à l’évangélisation, le Pôle mission a fait la meilleure synthèse de toutes les approches qui existent. Ensuite, dans l’ensemble du Pôle, tout est très réfléchi pour faire en sorte que la personne que l’on rencontre dans la rue puisse ensuite être accompagnée à chaque étape de son cheminement vers l’Église.” Marie-Caroline, 31 ans, membre du Pôle mission.

5
Anuncio, du concret pour les débutants

anne-ge-montagne3.jpg
10 ans d’Anuncio

Anuncio est un mouvement créé par des laïcs, centré sur l’évangélisation et la formation. Il organise des missions un vendredi soir par mois dans plusieurs villes de France : Lille, Nantes, Lyon, Montpellier, Toulouse et Marseille. Elles sont ouvertes à tous, et notamment aux débutants, pour lesquels un temps de formation spécifique est proposé pour apprendre de façon très concrète comment donner son témoignage et quelle attitude adopter. Les soirées s’organisent en trois temps : d’abord, la préparation à la mission, avec une formation personnalisée en fonction de l’expérience des participants. La formation est suivie par un temps de prière et de louange, puis les jeunes partent en mission de rue. 

Le témoignage de Thomas

“C’est vraiment prévu pour qu’une personne qui n’a jamais fait de mission puisse avoir toutes les clés en main pour se lancer, avec une formation qui lui sera proposée sur la base de l’évangélisation de rue.” Thomas, 27 ans.

6
Music&Media, être missionnaire “2.0”

MusicMedia-1.jpg

L’école Music&Media est née de la volonté de donner davantage de visibilité au message de l’Eglise, notamment sur Internet. Elle entend faire grandir les talents des élèves qui ont entre 18 et 35 ans, dans plusieurs domaines. Les jeunes ont le choix de suivre l’une des trois spécialités proposées, dont la dernière, appelée “médias”, est centrée sur l’évangélisation par les outils numériques. Entre autres, les élèves apprennent à animer une communauté sur les réseaux sociaux, à monter une vidéo, à sonoriser un événement ou encore à maîtriser la photo. La formation, qui actuellement n’existe qu’à la paroisse Saint-Laurent dans le Xe arrondissement de Paris, se tient une fois par semaine le mercredi soir. Il est demandé aux élèves de s’engager à être assidu. Par ailleurs, les frais de scolarité s’élèvent à une centaine d’euros. 

Le témoignage de Chloé-Claudia

“La clé de l’école, ce ne sont pas les moyens techniques mais la construction de soi : pas besoin d’avoir le dernier équipement, ce qui compte c’est le message, et après on s’occupe de l’emballage ! On nous dit « Viens, et met toi au service, avec les talents que tu as et qu’on va t’aider à développer.” Chloé-Claudia, 30 ans (spécialité média 2022-2023)

Douze pensées des grands saints sur l’évangélisation :

Tags:
Évangélisationformation
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement