Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le chemin de croix de Jimmy Lai, le milliardaire chinois qui tient tête à Pékin

WEB2-JIMMY LAI-HONG KONG-AFP-000_1WE5WO.jpg

Anthony WALLACE / AFP

Jimmy Lai.

Cécile Séveirac - publié le 02/03/24

Alors que le procès de l'homme d'affaires catholique Jimmy Lai se poursuit à Hong Kong, l'Université Catholique d'Amérique a dévoilé le 22 février un dessin réalisé alors qu'il était emprisonné, en août 2022. Celui-ci représente le Christ en croix. Une œuvre à l'image des épreuves que le milliardaire chinois traverse pour avoir osé tenir tête à Pékin.

L’Université Catholique d’Amérique a dévoilé le 22 février 2024 le Christ en croix dessiné en prison par Jimmy Lai en août 2022 alors qu’il attendait son procès. Le Christ est représenté crucifié, le côté ouvert, sur une croix verte entourée de fleurs de couleur orange. En bas à droite de cette esquisse, le nom de Jimmy Lai et la date de réalisation de l’œuvre, le 13 août 2022, ainsi que la prison dans laquelle le magnat de la presse prodémocratie a réalisé son œuvre, Stanley.

Jimmy Lai, Hong Kong, dessin, crucifix
Le dessin de Jimmy Lai, réalisé en 2022.

“Un témoignage de foi et de liberté sans précédent pour notre époque”, a déclaré le doyen de l’Université Andrew V. Abela. Plus encore “, selon le père Robert Sirico, grand ami du militant hongkongais, il s’agit d’un “témoignage non seulement de la lutte de Jimmy mais aussi tous les habitants de Hong Kong et de tout le peuple chinois, qui par la foi, résistera à [l’oppression]” . Selon le prêtre, Jimmy Lai considère son emprisonnement comme un moyen de se joindre à la passion du Christ sur la croix. Il lui aurait déclaré que le dessin devrait rappeler “que le sang des martyrs est la semence de l’Église”.

Dans la ligne de mire du gouvernement

Âgé de 76 ans, Jimmy Lai a été le rédacteur en chef du journal d’opposition Apple Daily, fermé en 2021 par les autorités au nom de la nouvelle loi sur la sécurité nationale. Incarcéré depuis 2020 dans la prison de Stanley à Hong Kong, son procès s’est ouvert le 18 décembre 2023. Fervent catholique depuis sa conversion en 1997 et défenseur des mouvements prodémocratie, ses prises de position très critiques du pouvoir ont fait de lui l’une des icônes du combat contre la Chine communiste. Il est emprisonné depuis le mois de juin 2020, accusé de collusion avec les forces étrangères selon les dispositions prévues par la très sévère loi sur la sécurité nationale. Adoptée en 2020 après les manifestations massives contre le gouvernement communiste, cette dernière vise à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion”. Utilisée comme un véritable outil de répression contre la moindre opposition au Parti Communiste Chinois (PCC), elle a mis fin de facto au principe  “Un pays, deux systèmes” instauré depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997.

Jimmy Lai risque la condamnation à la perpétuité. Un risque d’autant plus élevé que depuis l’adoption de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, jamais aucun accusé n’a remporté son procès. Lors de la séance du 26 février, le procureur est allé jusqu’à produire une “preuve” de collusion de l’ancien patron de presse avec des forces étrangères, en citant Donald Trump qui, après l’arrestation de l’entrepreneur en 2020, avait désigné publiquement l’éditeur de l’Apple Daily comme “un homme courageux”, rapporteAsia News.

D’autre part, l’Église catholique est un véritable caillou dans la chaussure du PCC, pour qui catholicisme est synonyme d’ingérence étrangère et plus particulièrement occidentale. Le cardinal Joseph Zen, grand ami de Jimmy Lai, a lui-même fait à maintes reprises les frais de cette “chasse aux sorcières”, jugé et condamné au paiement d’une amende pour avoir fourni une aide financière à des manifestants.

“Non-coupable”

Alors qu’il aurait pu quitter le territoire hongkongais, le milliardaire catholique avait refusé de partir. “Si je pars, non seulement j’abandonne mon destin, j’abandonne Dieu, j’abandonne ma religion, j’abandonne ce en quoi je crois”, avait-il assené en 2020. Début janvier 2024, il a plaidé non-coupable des trois chefs d’accusation retenus contre lui, que sont “conspiration en vue de produire des documents séditieux”, “conspiration en vue de collusion avec des puissances étrangères” et “collusion”. Jimmy Lai est actuellement jugé par trois juges uniquement, sans jury autorisé. Son procès doit durer environ deux mois et demi.

Tags:
Chrétiens en ChineHong Kong
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement