Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Se marier jeune en 2024 est-il encore possible ?

WEDDING

Ground Picture I Shutterstock

Kevin Tanguy - publié le 25/01/24

Alors que les Français se marient en moyenne à l’aube de la quarantaine, Aleteia est allé à la rencontre de jeunes mariés - de 25 ans et moins - qui ont décidé de s’unir devant Dieu et a recueilli leur témoignage. Discerner, se faire accompagner, poser un choix... Autant d'éléments qui leur ont permis de s'engager malgré leur jeune âge.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Le nombre de mariages baisse et l’âge des mariés n’a de cesse d’augmenter. Selon les derniers chiffres de l’Insee, 242.000 mariages ont été célébrés en 2023 dont un peu moins de 50.000 à l’église. De plus, l’âge auquel les Français se disent oui augmente au fil des ans avec une moyenne de 37 ans pour les femmes et 40 ans pour les hommes. Pourtant, certains n’hésitent pas à aller à contre-courant de la tendance actuelle et à se passer la bague au doigt jeunes, voire très jeunes.

Ils ont 25 ans ou moins, sont catholiques et ont choisi de se marier jeunes. Ainsi Clémence, 25 ans, a épousé Paul à l’été 2022 : « Nous étions dans la même école primaire avant de se perdre de vue, puis de se retrouver au lycée », raconte la jeune femme. Dès lors, ils ne se sont plus quittés, d’abord en nouant une belle amitié qui s’est transformée au fil des années en amour. Quand ils sont tombés amoureux en 2015, Clémence et Paul savaient qu’ils voulaient construire quelque chose de sérieux. « Je ne suis pas sûre qu’il existe LA bonne personne. Quand on décide de se marier, on pose un choix, un engagement », assure Clémence, pour qui le discernement a été une période importante. 

Pour Anne-Louise, 23 ans, la réflexion s’est faite rapidement. La Rochelaise a rencontré sa moitié en février 2023. Huit mois après, Etienne a fait sa demande en mariage. « Quand on s’est rencontré, je n’étais pas du tout dans l’optique de débuter une relation amoureuse », confie-t-elle en riant. Quelques mois auparavant elle avait décidé de lâcher prise et de s’abandonner avec confiance au Seigneur. « Je te laisse le contrôle, j’arrête de vouloir tout contrôler moi même ». Quand elle a croisé le chemin d’Etienne, ce fut comme une évidence. « Nous avons discerné assez rapidement en abordant les sujets fondamentaux comme se marier, fonder une famille, vivre sa foi… dès le début », explique-t-elle. 

demande-en-mariage.jpeg
Matthieu demande Alexandra en mariage au rassemblement SUF à Chambord le 5 juin 2022

Matthieu, qui a fait sa demande en mariage à Chambord lors des 50 ans des SUF, raconte avoir tout fait à l’envers. « Avec Alexandra nous avons parlé du mariage avant même d’être en couple! », lance le jeune entrepreneur de 26 ans, marié depuis cinq mois. « Je constate que les gens se mettent en couple et au bout de trois ans se posent les questions essentielles. Il n’est pas rare de voir des séparations car ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde. »

Faut-il être indépendant financièrement ? 

Se marier jeune c’est bien, encore faut-il le pouvoir. Cet engagement ne nécessite pas seulement un amour immense pour son partenaire mais également d’avoir la capacité d’assurer la bonne tenue d’un foyer. « L’âge n’a jamais été un frein ! En revanche, les études oui. Si on avait commencé à travailler plus tôt, on serait peut-être déjà mariés aujourd’hui », confie Mathilde, fiancée à Pierre-Marie depuis septembre dernier. « Il était primordial de pouvoir être indépendant financièrement avant de construire une famille », explique la jeune joaillière. Une vision partagée par Anne-Louise qui a décidé de franchir le pas, uniquement car Etienne est en dernière année d’ingénieur en alternance et qu’il n’aura aucun mal à trouver un emploi une fois diplômé. 

Se faire accompagner

Clémence invite à prendre au sérieux le temps des fiançailles et à se faire accompagner par un prêtre. « Cela permet de se poser des questions auxquelles on n’aurait jamais pensé soi-même. Par exemple, le prêtre nous met face à d’hypothétiques difficultés comme le chômage, la maladie, etc ». De son côté, Anne-Louise suggère de prendre conseil auprès de sa famille, ses amis proches, éventuellement d’un père spirituel. Avant de penser au mariage, Mathilde conseille « d’apprendre à se connaître, de se poser les bonnes questions et de donner de l’importance aux études. »

Pour ces couples, la prière est importante. « Nous essayons de faire de la prière un pilier de notre mariage. Nous nous en remettons au Seigneur pour lui demander de nous faire cheminer », confie Matthieu. « Chaque jour, on prie ensemble à voix haute pour demander à Dieu de nous donner la force de s’abandonner. On essaie de faire avec ce que le Christ nous offre », détaille Clémence même si elle reconnaît que « c’est loin d’être facile ! »

Fortifier son mariage avec les couples saints :

Tags:
CoupleJeunesMariage
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement