Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 février |
Saint Romain
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’Occident est « en perte de vitesse », estime le cardinal Ambongo

CHRISTMAS DRCONGO

JOHN WESSELS / AFP

Mgr Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa.

Agnès Pinard Legry - publié le 24/01/24

Évêque de Kinshasa (RDC), le cardinal Fridolin Ambongo a affirmé lors d’un rassemblement du mouvement Famille chrétienne à Kinshasa le 16 janvier que "l’Occident" était en "perte de vitesse en termes de valeur". "Petit à petit, ils vont disparaître", assure-t-il encore.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Il est l’une des grandes voix de l’Église en Afrique. Évêque de Kinshasa (RDC) et président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (Sceam), le cardinal Fridolin Ambongo a tenu des propos sans concession à l’égard de l’Occident et des Occidentaux. « Comme l’Occident n’aime pas les enfants, ils [les Occidentaux, ndlr] veulent s’attaquer à la cellule de base de l’humanité qui est la famille », a-t-il affirmé lors d’un rassemblement du mouvement Famille chrétienne à Kinshasa le 16 janvier.

Au fil de son discours, que l’on retrouve dans un audio authentifié et dont La Croixse fait l’écho, il assure que l’Occident est « en perte de vitesse en termes de valeur ». « Comme ils n’aiment pas les enfants, même pour faire tourner leur économie, les Occidentaux sont obligés d’aller chercher les gens à l’extérieur. » Et de poursuivre : « Petit à petit, ils vont disparaître. « C’est une culture décadente, c’est la décadence culturelle et morale d’une société ; une société en décadence », commente encore le cardinal.

Une voix forte sur Fiducia Supplicans

Le cardinal Ambongo s’est récemment distingué en expliquant comment il a convaincu le pape François de revenir Fiducia Supplicans et l’autorisation des bénédictions pour les couples homosexuels en Afrique, lors d’une rencontre avec une communauté catholique en République démocratique du Congo, le 16 janvier. Il a affirmé avoir agi « dans l’esprit de communion, de synodalité avec le pape François et avec le préfet du dicastère pour la Doctrine de la foi », le cardinal Victor Manuel.

L’archevêque de Kinshasa n’est pas le premier prélat du continent africain à s’inquiéter du déclin de l’Occident. Le cardinal guinéen Robert Sarah a déjà partagé à plusieurs reprises son inquiétude quant à l’Occident. « L’Occident est devenu le tombeau de Dieu », écrivait-il ainsi en 2017, alors qu’il était préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, dans les colonnes de la revue italienne Vita e pensiero. « La culture occidentale a été organisée comme si Dieu n’a pas existé (…) l’homme ne sait pas, ni qui il est ni où il va ». Un an auparavant, il partageait le même constat au Figaro : « La civilisation occidentale est comme un homme ivre qui marcherait à proximité d’un gouffre. Certains pas l’en rapprochent, d’autres l’en éloignent », soulignait-il « Mais il ne sait pas exactement où est le bord du gouffre. Alors il peut arriver qu’un simple petit pas de plus vers le bord du gouffre provoque la catastrophe définitive. »

Tags:
AfriqueFiducia supplicans
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement