Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 février |
Saint Alexandre
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La vie de la Vierge Marie : les noces de Cana

NOCES-DE-CANA-VERONESE-DOMAINE-PUBLIC.jpg

Domaine public

Les Noces de Cana (Véronèse).

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 09/01/24

C’est à la demande de la Vierge Marie que Jésus réalisera son premier miracle. Celle-ci, pourtant habituellement discrète, n’hésitera pas en effet lors des Noces de Cana à solliciter son fils afin que la fête ne soit pas gâchée…

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Seul l’Évangéliste Jean nous relate ce miracle opéré par Jésus sur demande de sa mère, la Vierge Marie. Ce dernier nous précise, en effet, qu’alors que la fête des noces auxquelles Jésus, sa mère et les disciples avaient été invités à Cana battait son plein, un drame survient : il n’y eut plus de vin ! L’élément central de toute festivité venait donc à manquer, affront pour les invités et honte pour les parents…

Bien que Marie, mère du Christ, demeurera tout au long de sa vie d’une rare discrétion jusqu’à l’épreuve ultime de la Croix, ce jour- là, ce jour des Noces de Cana, Marie n’hésitera pas pourtant à s’adresser à son fils pour lui souligner : « Ils n’ont pas de vin. » (Jn 2,3) ; ce à quoi Jésus répondit curieusement : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue » signifiant par ces paroles énigmatiques que les temps de son sacrifice sur la Croix où il verserait son sang pour le salut des hommes n’étaient pas encore venus. Ces Noces de Cana sont aussi l’occasion pour l’Évangéliste de suggérer, sans la développer, la destinée de Jésus à l’occasion de la demande de sa mère.

Le miracle des jarres

Cependant, malgré la réponse de Jésus, Marie, confiante dans la sagesse de son fils, s’adressa néanmoins aux serviteurs et leur dit : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » La mère du Christ va maintenant s’effacer car c’est Jésus qui dorénavant va commander aux éléments comme Il le fera encore par la suite pour calmer une tempête ou éloigner un mal dévorant un malade. Ici, Marie ne se substitue pas à son fils alors même qu’elle aurait pu prendre le relais sur ces questions matérielles de la noce. Sa totale soumission à Jésus depuis sa naissance transparaît une fois de plus lors de ces Noces de Cana, tout ce que Jésus ordonnera devra être fait… Et l’eau des six jarres fut transformée en vin ! 

Un thème foisonnant pour les artistes

L’œuvre qui vient en premier à l’esprit lorsqu’on songe aux Noces de Cana est le plus souvent celle de Paolo Veronese ou Véronèse, ce tableau immense de 6,77 × 9,94 m occupant un mur entier du musée du Louvre face à la non moins célèbre Joconde. Cette œuvre impressionnante datée de 1563 compte parmi les fleurons du maniérisme. L’artiste italien avait eu l’autorisation de placer autant de personnages qu’il le souhaiterait, ce qu’il ne manqua pas de faire si l’on considère le nombre de personnes représentées, pas moins en effet de 130 !… 

Sur cette toile, le faste vénitien a largement pris le dessus sur le miracle et la symbolique préfigurant l’eucharistie avec l’eau transformée en vin. Véronèse prend un évident plaisir, semble-t-il, à évoquer les festivités où les arts de la table se disputent avec ceux de la musique dans un décor architectural d’un somptueux palais vénitien. Par opposition, la sobriété exemplaire du miracle opéré par Jésus lors des Noces de Cana relaté par l’évangile de Jean ne pourra que surprendre…

Grandes_heures_de_Jean_de_Berry_1409_-_Les_Noces_de_Cana
Grandes heures de Jean de Berry (1409) – Les Noces de Cana

Nous retrouvons cependant cette sobriété avec une gravure tirée des Riches Heures du duc de Berry. L’artiste a, pour cette œuvre, en effet, délibérément retenu la dimension religieuse de ce récit plutôt que son aspect festif même si les convives sont en habit de cour. La table est sobrement dressée sur des tréteaux, la nappe et les quelques mets disposés dessus n’interfèrent nullement avec la révélation biblique, avec le miracle sollicité par Marie à son fils, contrairement à l’œuvre de Véronèse. Dans cette œuvre, la Vierge Marie vêtue d’une belle tunique bleu roi sombre prie simplement son fils d’un pieux geste des deux mains, alors que Jésus commence à bénir les jarres disposées à ses pieds, jarres qui offriront en ces fins de Noces de Cana le meilleur des vins à tous les convives… 

Tags:
MiraclePeintureVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement