Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 février |
Saint Grégoire de Narek
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Juanjo, sacristain puis diacre, 36 ans au service de l’Église

diácono

su familia, mujer y 3 hijos, le ayudaron a revestirse con la ropa de diácono

Juanjo le jour de son ordination diaconale, juillet 2023.

Merche Crespo - publié le 05/12/23

Après 36 ans passés au service de la cathédrale de Tarragone (Espagne) dont il était le sacristain, Juanjo est devenu le diacre. Ordonné en juillet 2023, il témoigne de sa joie : "Pour moi l’appel du Seigneur n’est pas une récompense, c’est un honneur !"

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Pour Juanjo Cuartielles, la vocation diaconale était presque une évidence qui a simplement mis un peu de temps à se révéler : 36 ans, pour être exact. C’est en juillet 2023 que Juanjo a finalement été ordonné diacre dans la cathédrale de Tarragone en Espagne, dont il a été le sacristain pendant plus de 30 ans. Une mission qu’il a remplie fidèlement, et ce avant même d’épouser sa femme Grace, rencontrée au Mexique 19 ans auparavant, et avec laquelle il a fondé son foyer.

diácono
Juanjo, son épouse Grace et deux de leurs enfants, Enric et Pau.

« Rester dans cette église pendant tant d’années m’a donné l’opportunité d’interagir avec des personnes de différents milieux qui y viennent pour diverses raisons », confie-t-il à Aleteia Espagne. Lorsque Juanjo s’est rendu compte qu’il désirait devenir diacre, sa famille l’a immédiatement encouragé dans la nouvelle voie qu’il s’était tracé. Le soutien sans faille de son épouse a été un facteur déterminant dans sa décision, explique-t-il encore. Mais celui que Juanjo remercie par dessus-tout, c’est évidemment Dieu. « Je dois d’abord le remercier pour le don de la vie, manifesté par l’amour de mes parents », assure-t-il. « Ils m’ont donné ce qu’ils croyaient être le meilleur pour mon épanouissement, tout le nécessaire pour vivre, et surtout, le baptême. Le baptême m’a fait membre d’une belle famille, celle des enfants de Dieu, des croyants. »

C’est un engagement humble que je prends en tant que chrétien, né de la foi et dans la foi, de cette Église de Jésus-Christ.

Malgré toutes ces années au service de sa paroisse à Tarragone, Juanjo refuse de voir dans son ministère diaconal une quelconque gratification personnelle. « Ma vocation n’est ni une récompense ni une reconnaissance pour les années que j’ai passées dans cette cathédrale. C’est un engagement humble que je prends en tant que chrétien, né de la foi et dans la foi, de cette Église de Jésus-Christ », tient-il à affirmer. « Pour moi l’appel du Seigneur n’est pas une récompense, c’est un honneur ! »

diácono

Comment Juanjo compte-t-il poursuivre sa mission au service du diocèse de Tarragone ? « Le Concile Vatican II l’explique très bien : le diacre sert à manifester l’amour du Seigneur envers les autres, puisqu’il doit être le reflet du Christ serviteur. Ce service spécifique naît de la foi et de l’amour du prochain et s’exprime dans le diaconat, pour collaborer à la construction du Royaume de Dieu ici sur Terre. Servez d’abord le Seigneur avec joie, comme nous le dit le Psaume 100. Je veux servir avec pauvreté et humilité, qui est le charisme propre aux diacres et avec le même dévouement avec lequel ont vécu les diacres martyrs de Tarragone Augurio et Eulogio. » Ces deux saints qui ont vécu en 259 après Jésus-Christ étaient les diacres qui accompagnaient l’évêque Fructueux de Tarragone. Persécutés sous l’empereur Valérien, tous les trois ont été faits prisonniers avant d’être condamnés à mourir brûlés vifs pour leur foi.

À ceux qui se posent la question de la vocation diaconale, Juanjo n’a qu’un conseil, savoir écouter pour répondre sans hésiter à l’appel du Seigneur :

« Il n’y a pas de meilleur exemple que celui de Samuel ou de la Sainte Vierge. « Tu m’as appelé, me voici » (Samuel, 3, 5). Lorsqu’on vous appelle, la première chose à faire, qui est une chose normale, polie et élégante est de « répondre ». Mais pour cela il faut savoir écouter, entendre dans le silence de la nuit ou dans les petits moments de la vie, de la prière. Et ayez toujours confiance dans le Seigneur, car tout le monde peut entendre, mais tout le monde ne peut pas écouter. Aujourd’hui, nous avons besoin d’espaces particuliers et de temps pour trouver le silence, nous allons très vite et il y a trop de bruit dans notre environnement. Notre réponse doit être issue de notre foi dans le Seigneur et, surtout, nous devons nous laisser porter et guider par l’Esprit saint. »

Tags:
diacreEspagneVocation
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement