Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 02 mars |
Bienheureux Charles le Bon
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Éric Devillers, l’ancien sans-abri qui chante avec Vianney

UNEENTOURAGE_ERIC_©charlotte_abramow.jpg

© Charlotte Abramow I Entourage

Vianney et Éric Devillers.

Aline Iaschine - publié le 29/11/23

Dans son nouvel album, "À 2 à 3", sorti le 10 novembre, Vianney chante avec des célébrités de la scène musicale française et internationale, mais aussi avec des amateurs, dont Éric Devillers, un ancien sans-abri.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Ce n’est pas la première fois que Vianney manifeste son intérêt pour les plus démunis. Dans son précédent album, il chantait Merci pour ça pour Karim, un ami SDF, qu’il avait rencontré lors d’une soirée d’Hiver Solidaire. Cette fois, dans son nouvel album À 2 à 3, composé de duos et de trios, Vianney chante un titre avec un ancien sans-abri, Éric Devillers.

Alors qu’il était commissaire de police en Belgique, Éric Devillers a tout quitté pour venir en France, après un gros burn-out. Pendant plus de dix ans, il a vécu dans la rue. Il passait ses journées à faire la manche au métro Rome, à Paris, et à voir les gens défiler devant lui. Ce fut une période éprouvante, où il lui arrivait de passer plusieurs jours sans avoir une vraie discussion avec quelqu’un.

Éric Devillers
Éric Devillers.

En 2019, Éric Devillers a été hébergé à la paroisse de la Trinité (Paris 9e), dans le cadre d’Hiver Solidaire pendant quelques mois. C’est là qu’il a rencontré le chanteur : « Un soir, à minuit, je frappe à la fenêtre. Un jeune homme vient m’ouvrir, et là dans la cuisine je vois Vianney », confie Éric Devillers à Aleteia. « À ce moment-là, je crois qu’il venait une fois par mois comme bénévole à la Trinité. Il faisait les soirées et les nuits pour donner un coup de main aux personnes de la rue, les rencontrer, parler avec eux. Ce soir-là, on s’est mis à discuter, discuter… jusqu’à 4 heures du matin ! On a parlé de lui, on a parlé de moi et on s’est doucement lié d’amitié ».

Éric Devillers lui parle aussi de sa passion pour l’écriture. Il écrit en effet des petites histoires et des poèmes dans lesquels il parle de son quotidien. Au début, Vianney propose de faire une chanson avec l’un de ses textes, juste pour lui, par gentillesse, mais quand le chanteur lit ses poèmes, il comprend qu’Éric a beaucoup de talent. « Je lui ai proposé quelques textes que j’avais écrits et il y en a un qu’il a adoré », raconte Éric.

La chanson « Debout » de Vianney et Éric Devillers

Vianney est revenu avec sa guitare. Un mois plus tard, il a composé une mélodie et a dit à Éric qu’un jour il la sortirait. « Il est revenu plusieurs fois à Hiver Solidaire. On a gardé le contact régulièrement, on se voyait ou on se téléphonait. C’est quelqu’un qui a le cœur sur la main. Il est fidèle en amitié. Quand il donne son amitié, c’est un cadeau précieux », confie-t-il. « Puis, l’année passée il m’a dit : “Viens chez moi la semaine prochaine et on enregistre la chanson, elle est quasiment finie”. Lui il chante, moi je parle : notre chanson est maintenant dans son nouvel album. Il tenait absolument à m’inclure dedans ». La chanson s’appelle Debout et vient de sortir parmi les titres du nouvel album À 2 à 3 de Vianney, n° 1 des ventes en France dès sa sortie.

« Au départ, j’ai écrit ce poème pour montrer que les personnes qui vivent dans la rue ou dans des situations précaires peuvent s’en sortir, à condition d’avoir un petit coup de main à droite et à gauche », explique Éric. « Rencontrer quelqu’un, une main tendue, ça fait du bien. On ne demande pas aux gens d’être des super-héros. Ils ne peuvent pas nous sortir du jour au lendemain, mais nous aider, nous emmener vers les bonnes structures ».

« Il y a des moments très difficiles dans la rue, où l’on n’a plus envie de rien faire », confie-t-il. « Cette chanson montre qu’au fond de nous, on a tous envie de bouger, de s’en sortir. Encore faut-il avoir une main qui se tende vers nous ». Cette main tendue, Éric Devillers l’a reçue, car des personnes se sont tournées vers lui pour l’aider et aujourd’hui, il ne vit plus dans la rue.

En 2019, avec l’association Entourage qui lutte contre la précarité et l’exclusion sociale, il a participé à des journées de sensibilisation dans des entreprises et des écoles. Un jour, le directeur de la communication d’une banque, touché par son histoire, lui a proposé de rejoindre son équipe. « C’était un 6 décembre », se rappelle Éric, « ça tombe bien : pour un belge, c’est le jour de la saint Nicolas, le jour des cadeaux pour les enfants ». Depuis, Éric travaille dans cette banque en CDI et a retrouvé un logement.

Cependant Éric Devillers n’oublie pas les autres personnes sans-abri et continue à s’engager avec Entourage. Aujourd’hui, il est président du comité de la rue au sein de l’association pour réfléchir aux meilleurs moyens d’aider les personnes en situation de précarité et être à son tour cette main tendue pour les plus démunis.

Tags:
MusiquePauvretéVianney
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement