Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Saint Prosper d'Aquitaine
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le catéchuménat à l’école des Pères de l’Église

CATECHUMENE-GODONG-CH643518A

Pascal Deloche / Godong

Guillaume-François Saling - publié le 07/11/23

Le catéchuménat renvoie aux premiers siècles du christianisme. Les pères de l’Église ont laissé de nombreuses traces de cette initiation chrétienne des adultes cheminant vers le baptême qui consiste à transmettre, selon saint Augustin, "ce que doit être la foi et la conduite du chrétien."

Chemin proposé par l’Église à toute personne adulte qui cherche Dieu et désir recevoir le baptême, le catéchuménat trouve son origine dans les premiers siècles du christianisme. Les premiers chrétiens sont en réalité des judéo-chrétiens. Mais très vite, après la Pentecôte, les apôtres annoncent l’évangile selon le commandement du Seigneur, jusqu’aux “extrémités de la terre” (Ac 1, 8). Ce qui fait que des personnes issues du paganisme entendent le message de l’Évangile et se convertissent. Leur manque de base au sujet des prémices du christianisme, le judaïsme, nécessite néanmoins une profonde initiation à la foi chrétienne. C’est ainsi que se développe une initiation chrétienne pour les adultes, qui deviendra le catéchuménat et se stabilisera au IIIe siècle. 

Parmi toutes les sources qui existent sur les origines du catéchuménat, les plus élaborées demeurent les catéchèses de saint Augustin. Mais des catéchèses d’autres Pères de l’Église, tant grecs que latins, demeurent. Elles sont appelées mystagogiques car ce sont des catéchèses qui initient aux mystères de la foi et des sacrements reçus. De ce fait, les Pères de l’Église, au cours des premiers siècles, développent progressivement une réflexion en profondeur sur la manière d’accompagner, d’enseigner et de conduire les catéchumènes à devenir, selon les mots de Saint Cyrille de Jérusalem, “des autres christs”.

Les clés des Pères de l’Église

Saint Cyrille de Jérusalem insiste sur l’importance capitale de la catéchèse en utilisant une métaphore accessible : “Dis-toi que la catéchèse est un édifice : si nous ne creusons pas pour les fondations, si nous n’assurons pas les joints de la construction, la cohésion de la maison (…) absolument inutile serait lui-même le premier travail.” C’est la compréhension du Credo et des principales vérités de foi dans leur ensemble qui assurent la solidité de la foi. 

Saint Grégoire de Nysse enseigne aux catéchumènes combien le psautier, attribué à David, fait écho à toutes les étapes de notre vie et demeure un guide spirituel inépuisable : “Quel agréable compagnon de notre vie sur terre que le prophète David ! Il est là, sur tous les chemins de notre existence, intervient avec discernement dans tous les âges spirituels et participe à chaque étape de notre progression”. 

Saint Théodore de Mopsueste dans son commentaire du “Notre-Père”, rappelle l’élément central de la vie du chrétien en prenant pour exemple le Christ :

En le voyant prier ainsi avec ferveur, ses disciples comprirent qu’il ne fallait pas considérer la prière comme une affaire quelconque, mais que c’était la chose la plus importante au monde.

Theodore précise que bien que la prière soit essentielle, la vie morale vient contribuer à cette dernière : “Si vous êtes zélés pour une vie de vertu, vous serez en prière toute votre vie.”

Les Pères de l’Église reviennent tous à leur manière sur le rôle crucialdans l’Eglise du catéchuménat et la manière dont il est le cœur battant de cette dernière. Il est sa respiration. Il n’est pas un parcours à part, relayé à quelques spécialistes. Toute la communauté, telle une grande famille, accueille et veille à l’intégration de leurs nouveaux enfants mis au monde par l’Église mère. C’est la raison pour laquelle les Pères mettent beaucoup d’énergie pour que les catéchumènes soient le mieux possibles formés sur le plan biblique, doctrinal et moral, afin qu’ils puissent vivre l’apothéose de la foi chrétienne, l’accomplissement des promesses du kérygme, résumé par cette phrase d’Irénée de Lyon : “Dieu s’est fait pour que l’homme devienne Dieu”. C’est ce que veut faire comprendre saint Cyrille de Jérusalem, quand il proclame aux nouveaux baptisés cette magnifique exhortation : “Baptisés dans le Christ, revêtus du Christ, vous êtes modelés sur le Fils de Dieu (…) Désormais donc associés au Christ, il est normal qu’on vous appelle des “christs”.”

Découvrez aussi les plus belles citations des saints sur le baptême :

Tags:
Baptêmecatechumenes
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement