Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Consistoire : Mgr Bustillo, l’évêque d’Ajaccio apprécié du pape François

Corsican bishop Francois Bustillo

PASCAL POCHARD-CASABIANCA | AFP

I.Media - publié le 29/09/23

Mgr Bustillo, archevêque d'Ajaccio, sera créé cardinal le 30 septembre par le pape François. Franciscain épris du Sud, aimé des Corses et apprécié du Pape, il est le premier évêque à devenir cardinal pendant son épiscopat sur l'île de Beauté. Portrait.

François-Xavier Bustillo est né en 1968 à Pampelune en Espagne dans une famille catholique : aîné de quatre enfants, son père est militaire. Sa famille, confiera-t-il plus tard, a “nourri” sa foi et lui en a transmis la “solidité”, faisant grandir en lui, dès son plus jeune âge, sa vocation. À dix ans, il rejoint le petit séminaire franciscain de la vallée de Baztan, à proximité d’Espelette en France. Mais ses motivations n’étaient à l’époque “pas mystiques” : il est simplement séduit par l’organisation de camps d’été que proposait ce nouvel établissement.

Un étudiant cordelier

L’exemple des autres frères, dans cet établissement, le mène à rejoindre le noviciat des Frères mineurs conventuels, les “cordeliers”, à Padoue en 1985. Il ne reviendra que rarement chez lui, uniquement pour quelques jours de vacances. Dans la ville de saint Antoine, auquel est très attaché Mgr Bustillo, le jeune novice apprend à vivre en suivant une règle, s’émerveillant de rencontres avec des missionnaires du monde entier.

Alors qu’il suit cinq années de formation théologique, il envisage un temps de partir en Afrique. En 1987, il prononce ses premier vœux. En 1992, il devient profès solennel, et s’engage définitivement dans l’ordre. Il rejoint alors Toulouse, pour poursuivre ses études au sein de l’université catholique, avec une maîtrise de théologie qu’il obtient en 1997. Entre temps, il devient diacre en 1993 et est ordonné l’année suivante à Pampelune, dans sa ville de naissance, par le cardinal Fernando Sebastian Aguilar. Pendant ses années à Toulouse, il perfectionne son français, qu’il parle avec l’accent chantant du sud-ouest.

Apostolat en terre déchristianisée

Après son ordination, il est envoyé avec deux autres frères pour rouvrir le couvent Saint-Bonavenure à Narbonne, haut lieu de son ordre, où il s’installe. En plein pays cathare, dans lequel il a la charge de plusieurs paroisses, il est frappé par l’anticléricalisme ambiant, qu’il perçoit comme un défi dans sa charge. Il a souvent recours au dialogue par le sport – il pratique le tennis et s’intéresse au volley et au rugby. Il est membre du conseil épiscopal de son diocèse de Carcassonne-Narbonne entre 2007 et 2018.

Entre 2006 et 2018, il exerce la charge de provincial des Frères franciscains conventuels de France et de Belgique. En 2018, il déménage pour devenir gardien du couvent Saint-Maximilien-Kolbe à Lourdes, et se retrouve chargé par Mgr Nicolas Brouwet de la protection des mineurs et des personnes vulnérables du diocèse de Tarbes et Lourdes, et une nouvelle fois, membre du conseil épiscopal.

Une “ascension” spectaculaire

En 2021, il publie La vocation du prêtre face aux crises : La fidélité créatrice (Nouvelle Cité), un ouvrage traduit en italien que le pape François va lire et offrir aux prêtres du diocèse de Rome lors de la messe chrismale en 2022. Entre temps, le pontife décide de nommer François Bustillo évêque d’Ajaccio le 11 mai 2021. Il est ordonné évêque par Mgr Aveline, archevêque de Marseille, dans la cité impériale le 13 juin 2021.

En Corse, sa nomination fait vite l’unanimité. “Il est partout, à toutes les fêtes locales et il a très vite rencontré tous les prêtres… cela plaît, et on a vite oublié qu’il n’était pas né ici”, raconte un curé de son diocèse à I.Media. L’évêque se réjouit de la “belle amitié” qu’il a réussi à nouer avec la population de son diocèse, lui qui s’est fait un soutien sans faille de la redécouverte du riche patrimoine chrétien de l’île en encourageant le chant polyphonique et les confréries.

Le choix inattendu du pape François de créer cardinal ce tout jeune évêque – depuis à peine deux ans – en juillet dernier a été la source d’une immense fierté parmi les Corses. Ils seront plus de 800 à l’accompagner à Rome pour célébrer cet événement – la création du premier cardinal-évêque d’Ajaccio. “Nous espérons seulement qu’il restera longtemps chez nous”, confie à I.Media un jeune Corse qui fera le déplacement le 30 septembre prochain.

Tags:
CardinauxconsistoirecorseÉvêquePape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement