Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Neuvaine à saint Joseph : cultiver la tendresse (jour 7)

tendresse.jpg

joscreative I Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - publié le 17/03/23

Saint Joseph est traditionnellement invoqué pour des soucis de famille, de santé et de travail. Le prier durant les neuf jours qui précèdent sa fête, célébrée exceptionnellement le 20 mars cette année, est une manière de se mettre à son école et de lui demander d’intercéder pour nous auprès du Père.

Joseph, à l’image de Dieu lui-même, s’est fait doux et attentionné envers Marie, et tendre avec Jésus. “Tout comme le Seigneur avait fait avec Israël, “il lui a appris à marcher, en le tenant par la main : il était pour lui comme un père qui soulève un nourrisson tout contre sa joue, il se penchait vers lui pour lui donner à manger” (cf. Os 11, 3-4)”, souligne le Pape dans Patris corde.

Mais Joseph invite aussi à une autre forme de tendresse, qui concerne tous les états de vie : une tendresse envers soi-même. Comment ? En accueillant avec bienveillance et sans jugement négatif ses propres faiblesses. “Le Malin nous pousse à regarder notre fragilité avec un jugement négatif. Au contraire, l’Esprit la met en lumière avec tendresse”, explique le pape François. Le Malin peut, en vérité, souligner nos erreurs et nos faiblesses, mais il le fait en vue de nous condamner. En revanche, l’infinie miséricorde de Dieu, elle, ne condamne pas mais accueille, soutient, pardonne le pécheur.

Les appréhensions bien légitimes de Joseph nous fait donc comprendre que Dieu “peut agir à travers nos peurs, nos fragilités, notre faiblesse”. Joseph nous enseigne que, “dans les tempêtes de la vie, nous ne devons pas craindre de laisser à Dieu le gouvernail de notre bateau. Parfois, nous voudrions tout contrôler, mais lui regarde toujours plus loin”, conclut le Pape.

Puissions-nous nous montrer un peu plus tendres envers nous-mêmes, puisque nos petitesses sont un lieu où Dieu agit, pour étendre ensuite cette tendresse à nos conjoints, nos enfants, nos proches.

La neuvaine commence par un signe de croix.

prière

En nous souvenant de la tendre affection de saint Joseph pour son épouse Marie avec qui il a partagé les peines et les joies de la vie, et qu’il a respectée et vénérée comme la Mère de Dieu, prions pour tous les époux afin qu’ils soient fidèles aux engagements pris le jour du mariage et que, dans la compréhension et le respect mutuel, ils puissent accomplir leur mission.

Notre Père.

Je vous salue Marie.

Gloire au Père.

invocation à saint joseph

Saint Joseph, époux de Marie et père adoptif de Jésus,

Par le trésor de ton obéissance parfaite à Dieu, aie pitié de moi.
Par ta vie pleine de mérites, exauce-moi.
Par ton nom très puissant, aide-moi.
Par ton cœur très miséricordieux, sois bon envers moi.
Par tes saintes larmes, aie pitié de mes larmes.
Par tes souffrances, aie pitié de mes souffrances.
Par tes joies, console mon cœur.

Saint Joseph, écoute-moi.
Saint Joseph, exauce-moi.
Saint Joseph, aie pitié de moi.

De tout mal du corps et de l’âme, libère-moi.
De tout danger et de tout malheur, sauve-moi.

Viens à mon secours par ta sainte protection et, dans ta miséricorde, obtiens-moi du Seigneur ce qui m’est nécessaire et, en particulier, la grâce dont j’ai besoin.

Amen.

Tags:
NeuvaineSaint Joseph
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement