Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 juillet |
Saint Ralph Milner
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Cinéma : « Les goûts et les couleurs », quand la musique nous transporte

1406775.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Bandes Annonce Cinéma

Rebecca Marder et Félix Moati dans Les Goûts et les Couleurs de Michelle Leclerc (2022)

Louise Alméras - publié le 21/06/22

Dans "Les goûts et les couleurs", le scénariste de la série "Fais pas ci, fais pas ça", Michel Leclerc, nous fait rire avec un film détonnant sur l’univers de la musique. En salle le 22 juin.

Marcia, jeune chanteuse de 25 ans, enregistre des titres pour son deuxième album avec Daredjane dans son appartement haut en couleurs, musée de sa vie passée. Entre cendriers, verres de spiritueux, bouteilles de bière vides et décor outrancier, l’inspiration vient quand même. Le caractère bien trempé de l’ancienne icône de la musique française Daredjane, femme libre et brillamment interprétée par Judith Chemla, ne laisse pas de plaire. Et, au milieu de cette bohème, jaillit un titre (écrit et composé par le réalisateur, musicien à ses heures) qui fera pour partie l’histoire du film. 

Pourtant, le vague à l’âme, Daredjane disparaît. Marcia, accompagnée de son manager, doit trouver son ayant droit pour pouvoir espérer sortir cette chanson. Il s’agit d’Anthony , homme volage, gouailleur et très provincial, interprété par un Félix Moati très touchant. Entre eux, l’orage et la foudre. Anthony déteste Daredjane et ses chansons, mais s’en accommode bientôt grâce au généreux héritage qu’elle lui laisse. Il va jusqu’à aider Marcia — par amour? — dans sa démarche artistique. Son combat pour enregistrer en studio les titres composés avec Daredjane se transforme vite en baroud d’honneur : par un concours de circonstance, le titre est récupéré par un artiste en vogue, féru de sons électroniques et de beats entraînants. Anthony ayant le dernier mot sur l’utilisation de l’œuvre de Daredjane. L’engrenage dans lequel est prise Marcia illustre à merveille le mépris de l’artiste au profit du gain à tout prix, dans quelque domaine que ce soit. Mais au fil de ces péripéties, les répliques croustillantes fusent, de nombreuses scènes déclenchent le rire. 

L’artiste face à la société du gain

L’univers de la publicité en prend pour son grade, tout comme celui de la musique. Empêtrée dans sa dépendance aux hommes, Marcia ne baisse jamais la garde, en femme libre de la nouvelle génération, bien décidée à ne pas se laisser faire par les hommes. Les sentiments sont parfois trop superficiels, tout comme les réactions de Marcia trop attendues, elle qui ne fait pas trop grand cas de l’amour, poursuivant seule son chemin, vaille que vaille, au risque de la défaite. Entre le devoir de mémoire, le respect de soi et l’amour, il faut choisir. Le grand gagnant, ici, étant l’argent… et l’amour, à sa manière, dans une fin peut-être trop romanesque, mais qui prouve pourtant le pouvoir des artistes à toucher certains cœurs. Ce film est en tout cas une belle surprise, dans lequel on retrouve les qualités de conteur et d’humoriste de Michel Leclerc, nonobstant quelques scènes inutiles. 

Quand deux pensionnaires de la Comédie française, l’une ancienne (Judith Chemla), l’autre actuelle (Rebecca Marder), tiennent les rôles principaux d’un film, peut-on être déçu? Ou doit-on tout au bon scénario de l’auteur? L’ensemble donne en tout cas un film dont les personnages nous transportent. Après “Le Nom des gens” (2010), qui a reçu le César du meilleur scénario original, et “La Vie très privée de Monsieur Sim” (2015), pour lequel Jean-Pierre Bacri a reçu le César du meilleur acteur, le réalisateur Michel Leclerc parvient toujours à nous étonner. 

Pratique :

Les goûts et les couleurs, de Michel Leclerc, avec Judith Chemla, Rebecca Marder, Félix Moati, 1h50, en salle le 22 juin.
Tags:
CinémaFilmMusique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement