Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi éditer une nouvelle traduction du Missel romain ?

Pascal Deloche / Godong

Mathilde de Robien - published on 27/10/21

La traduction actuelle du Missel romain remonte aux années 1970 et a seulement fait l'objet de mises à jour mineures depuis. Une nouvelle traduction s'imposait afin de "manifester l'unité du rite romain". Elle entrera en vigueur le dimanche 28 novembre prochain, premier jour de l’Avent.

La traduction du Missel romain, le livre rassemblant toutes les prières récitées pendant la messe, n’a pas changé depuis cinquante ans, date de la première édition dite « typique ». Or la langue française, comme toute langue vivante, évolue au fil du temps. « La version initiale du Missel romain a été publiée en latin, le 3 avril 1969, suivant la constitution Missale Romanum du pape saint Paul VI », explique Bernadette Mélois, Directrice du Service national de la Pastorale liturgique et sacramentelle. Sa traduction en français intervient en 1970. La version initiale évolue à deux reprises, en 1975 et en 2002, et c’est cette dernière, la 3ème édition typique, qui a été traduite à nouveau, dans le but de se rapprocher au maximum du texte original latin.

« La promulgation d’une nouvelle édition du Missel romain, la troisième, offrait la possibilité de réaliser une nouvelle adaptation en langue française », précise Bernadette Mélois. « Nous ne sommes plus en 1970, le contexte a beaucoup changé ! […] Il était bon de reprendre cette traduction, non pas pour la réajuster mais en repartant de l’original latin, une manière de repartir du souffle de Vatican II », abonde Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.

Demeurer au plus près du texte original latin

Le grand défi des traducteurs des textes liturgiques ? Rester au plus près du texte latin, selon l’instruction Liturgiam authenticam (2001), tout en demeurant intelligible par les contemporains. « Les traductions doivent être dégagées de tout lien excessif par rapport aux manières modernes de s’exprimer et, en général, d’un ton à caractère psychologique. Des formes de type archaïques peuvent parfois se révéler appropriées à un vocabulaire proprement liturgique. (…) La traduction se caractérise comme un effort de collaboration visant à conserver la plus grande continuité possible entre l’original et le texte en langue vernaculaire », lit-on dans l’Instruction.

Un effort fourni pendant les 15 ans qu’aura duré le travail de traduction par la Comiro (Commission du Missel Romain) sous la direction de la Commission épiscopale Francophone pour les Traductions Liturgiques (CEFTL). Elle est publiée ce vendredi 29 octobre pour une entrée en vigueur le dimanche 28 novembre prochain, premier jour de l’Avent.

Tags:
liturgieMesseMissel
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement