Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Musiques sacrées : Arvo Pärt, un compositeur habité par la transcendance

Arvo Part

© Estonian Foreign Ministry, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 16/04/21

En conclusion de cette série consacrée à la musique sacrée, et sous forme d’ouverture, retenons la place capitale du compositeur estonien, Arvo Pärt, né en 1935, qui démontre à elle seule que la musique sacrée contemporaine demeure plus qu’active, présente et créative même en ce début de XXIe siècle.

Né dans un pays, l’Estonie, annexé par l’URSS de 1944 à 1991, Arvo Pärt grandit et subit les nombreux interdits notamment ceux touchant la musique moderne, longtemps proscrite par le régime. Le jeune garçon fait. cependant ses gammes sur un vieux piano dont seules les notes extrêmes du clavier demeurent encore en état. Une manière précoce peut-être d’aborder autrement la musique… Cet esprit ouvert et curieux arpentera, en effet, le dodécaphonisme, cette toute nouvelle technique de composition musicale théorisée au XXe siècle par Arnold Schönberg. Cette approche consiste à avoir recours, dans le même ordre, à chacune des douze notes de la gamme chromatique, sans en omettre ni les répéter. Ce procédé exclut toute référence à une tonalité privilégiée d’où le qualificatif de musique atonale. De toutes ces expériences musicales naîtra chez le compositeur Avro Pärt un style propre et une musique singulière littéralement habitée par la transcendance.

Silences et méditations

Le compositeur trouvera au fil des années une tonalité de plus en plus en lien avec sa religiosité. Après les vexations et l’exil hors de l’URSS, Arvo Pärt entamera ainsi une recherche approfondie sur les musiques grégoriennes et la polyphonie ancienne. À partir des années 1976, le compositeur fera retraite dans les arcanes de la musique sacrée avec le style tintinnabuli.  Une musique dont l’un des vecteurs sera la mystique orthodoxe et une approche faisant une place importante au silence et aux résonances. La musique d’Arvo Pärt se trouve souvent et injustement qualifiée de minimaliste, il faudrait plutôt évoquer une simplicité transcendée qui tranche avec les autres musiques contemporaines plus complexes. Des œuvres, comme Fratres qui illustre parfaitement cette musicalité épurée, vont connaître un véritable succès mondial. Il en sera de même pour sa fameuse Tabula Rasa pour piano, violon et chœur.

Une sacralité intérieure

C’est à partir d’une réflexion personnelle et intériorisée que sont nées et naissent les compositions d’Arvo Pärt qui ne cherche nullement à prêcher ou à imposer tel ou tel système. Une recherche imposant pour le compositeur exigence et rigueur de travail, lui qui n’hésite pas à rappeler que « la voix humaine est le plus parfait des instruments. » 

Cette rigoureuse approche personnelle le conduira à un important questionnement introspectif, un cogito nourri de la pensée des mystiques et d’une incessante recherche intérieure qui donneront de très célèbres compositions, ainsi qu’en témoigne Litany influencée par des prières de saint Jean Chrysostome. Sa Passion selon saint Jean compte également parmi les chefs-d’œuvre de la musique sacrée.

Avro Pärt a su indéniablement par ses compositions à nulles autres pareilles démontrer combien la musique sacrée contemporaine en ce début de XXIe siècle ouvre encore à des horizons créatifs, même en ces temps difficiles.

Tags:
Musique
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement