Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 04 août |
Saint Jean-Marie Vianney
home iconBelles Histoires
line break icon

Au Nigeria, un village pour accueillir ceux qui fuient Boko Haram

BENSON IBEABUCHI | AFP

Agnès Pinard Legry - Publié le 02/04/21

Dans le diocèse de Yola, à l’est du Nigeria, un village est en train d’être construit afin d’accueillir des familles qui fuient les exactions du groupe terroriste Boko Haram.

Au Nigeria les civils sont souvent les premières victimes des djihadistes de Boko Haram. Meurtres, enlèvements, viols… Le groupe terroriste multiplie les actions pour terroriser la population. Face à cette situation dramatique l’évêque du diocèse de Yola, à l’est du Nigeria, a décidé de créer un village afin d’accueillir des familles victimes de Boko Haram. « Depuis 2014, nous accueillons dans notre diocèse des milliers de personnes en fuite des zones limitrophes occupées ou détruites par Boko Haram », a ainsi confié Mgr Stephen Dami Mamza à l’agence Fides. Entre la cathédrale sainte Thérèse, les paroisses et les écoles, ce sont quelques 3.000 personnes qui ont trouvé refuge dans le diocèse jusqu’à présent.

Mais il a décidé d’aller plus loin dans l’accueil de ces personnes. « Nous avons choisi de faire tout ce qui était en notre pouvoir pour les accueillir dignement et avons ouvert de nombreux édifices afin d’organiser des camps », explique-t-il. « Plusieurs milliers d’entre eux ont pu rentrer chez eux mais pour environ 850 personnes, les risques sont trop importants pour envisager un quelconque retour ». Avec l’aide du gouverneur de l’État d’Adamawa – où est situé le diocèse – il a décidé de consacrer un peu plus de 4 hectares à la construction de logements pour accueillir environ 90 familles.

Leurs histoires sont différentes mais elles se ressemblent par la grande douleur dont elles témoignent et le sentiment d’abandon.

« Il s’agira d’un quartier où, outre les habitations seront présentes une école, une église et une mosquée (5% des évacués sont musulmans, ndlr) ». Les quelque 86 maisons devraient accueillir des familles à partir de mi-avril. « Toutes ces familles sont traumatisées et éprouvées notamment par le fait de ne pouvoir compter sur une maison et sur des structures pour leurs enfants », reprend l’évêque. « Leurs histoires sont différentes mais elles se ressemblent par la grande douleur dont elles témoignent et le sentiment d’abandon. Nous espérons que cette nouvelle perspective les aidera à recommencer ».

Tags:
boko haramnigeria
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement