Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 20 janvier |
Saint Fabien
home iconTribunes
line break icon

Notre Espérance, ou la foi dans l’Amour auquel nul ne peut résister

Mgr Benoist de Sinety - Publié le 13/12/20

Le vicaire général du diocèse de Paris raconte deux histoires qui montrent que l’amour est plus fort que le désespoir.

Alors que les puissants ne cessent de brandir la force comme seule réponse possible, seul moyen efficace pour contenir la violence d’en face, en ce temps qui nous prépare à Noël, je voudrais simplement rapporter deux courtes histoires.

Une goutte d’eau décisive

Dans la jungle d’un pays lointain, une guérilla trouvait refuge depuis des décennies. Elle combattait le pouvoir de l’État. Du sang des massacres répondaient au sang et aux massacres. La chaîne de violence semblait éternelle au point que les jeunes gens prenaient les armes à la suite de leurs aînés pour venger les crimes commis, persuadés du fond du cœur de la justesse de leurs engagements. Les uns voulaient préserver l’ordre, les autres demandaient justice. Mais au bout du compte les deux se comportaient comme de parfaits assassins.


enfant faisant un coeur avec ses mains

Lire aussi :
Attentats : comment répondre à la violence par la charité ?

Le peuple était exsangue, chaque famille pleurait ses héros alors que les ténèbres s’épaississaient. Il fallait trouver une solution avant que tous n’y finissent, engloutis. Du côté de l’État, un nouveau président fut mené au pouvoir. Plutôt que de durcir encore les ordres et la répression, il eut une révélation : comme chacun de nous, les guérilleros ont chacun une maman. Et s’il y a bien quelqu’un qui leur manque, au fin fond de leurs forêts, c’est elle. On constitua alors une liste de mères, qui pour certaines n’avaient pas revu leur progéniture depuis parfois vingt ans. Chacune fut invitée à remettre aux autorités une vieille photo, avec leur enfant parti. Et voici que ces photos sont diffusées près des campements connus et des terrains d’action de ces guérilleros, avec un message simple : « Avant d’être un rebelle, tu es mon enfant. Reviens, à Noël je t’attends à la maison ». En quelques jours, plusieurs centaines reviendront vers leurs foyers, bénéficiant d’une promesse d’amnistie. Plutôt que des criminels, on avait préféré rechercher dans la jungle des fils, des enfants. Cet épisode allait conclure la guerre civile dans laquelle les FARC s’étaient engagés en Colombie. Il s’agissait d’une goutte d’eau, mais elle fut décisive.

Dans le fond, n’est-ce pas l’Espérance qui doit nous habiter, la foi dans l’Amour auquel nul ne peut résister ?

La magie de la lessive

L’autre récit est plus burlesque mais tout aussi révélateur. En 2011, des centaines de T-shirts furent distribués à l’entrée d’un festival de rock fréquenté par de nombreux partisans de l’extrême-droite allemande. Ces T-shirt étaient floqués de nombreux symboles familiers à ce mouvement : ils furent reçus avec reconnaissance. Mais, surprise, lorsque ces militants les lavèrent pour la première fois, rentrés chez eux, ils découvrirent un autre message apparu par la magie de la lessive : « Ce que peut faire votre T-shirt, vous pouvez le faire aussi — nous vous aidons à vous libérer de l’extrême-droite ! » « Cela peut paraître gentillet, rapporte Rutger Bregman dans son livre Humanité, une histoire optimiste (Seuil 2020), mais dans les semaines qui ont suivi, le nombre d’appel reçu par la plateforme qui aide ceux qui le demandent à quitter les groupuscules néo-nazis, a bondi de 300 %. Les gens étaient décontenancés par ces messages : ils s’attendaient à provoquer la nausée et la colère et reçoivent une main tendue. »

La foi dans l’Amour

Une main tendue : en Colombie ou en Allemagne, à des guérilleros marxistes ou à des nostalgiques du nazisme… Dans le fond, n’est-ce pas l’Espérance qui doit nous habiter, la foi dans l’Amour auquel nul ne peut résister ? Et n’est-ce pas un problème lorsque nous objectons à cela un « bon » sens qui cependant ne résout rien et même, souvent, complique tout ? Ce « bon » sens qui qualifie volontiers de « contes » ces histoires pourtant vraies. Et qui risque alors de nous faire croire que la violence est la loi de notre vie au point de risquer pour nous tous, un cauchemar sans fin.




Lire aussi :
Témoignons sans peur de notre espérance


Lumignon

Lire aussi :
Allumez le feu !

Tags:
AmourFoiviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
young woman park
Edifa
La méthode de saint Ignace pour discerner les signes de Dieu
2
PAPIEŻ FRANCISZEK
Gelsomino Del Guercio
Le jour où le pape François a surpris tout le monde en demandant ...
3
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans votre jardin avec ces v...
4
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droit de séjour dans l’é...
5
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
6
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
7
Cerith Gardiner
Écoutez cette famille irlandaise et vous aurez forcément envie de...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement