Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 01 novembre |
Tous les saints
home iconActualités
line break icon

Élections en Côte d'Ivoire : un cardinal se dresse sur la route de Ouattara

WEB2-Alassane Ouattara-AFP-000_1DH8GE.jpg

LUDOVIC MARIN / AFP

Alassane Ouattara

Agnès Pinard Legry - Publié le 02/09/20

Archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa a estimé lors d’un point-presse lundi 31 août que la candidature d’Alassane Ouattara, président sortant, pour un troisième mandat "n’est pas nécessaire".

C’est une prise de parole que le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, a finement préparé. Alors que le 31 août marquait la date butoir pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle de Côte d’Ivoire le 31 octobre prochain, c’est aussi la date que le prélat a choisi pour sa conférence de presse. « Dans certaines circonstances, le silence peut être synonyme de lâcheté et de complicité avec l’iniquité », a-t-il justifié. Plus haute autorité de l’Église catholique dans le pays, il a estimé que la candidature à ces élections de l’actuel président de la République, Alassane Ouattara, « n’est pas nécessaire ».

« La vie socio-politique de notre pays aborde un virage dangereux », a assuré Mgr Kutwa. « Au fur et à mesure que s’approche l’échéance des élections présidentielles, force nous est donné de constater la radicalisation des positions de part et d’autre. Celles-ci se sont d’autant plus accentuées depuis la déclaration de candidature du Président de la République le 6 août 2020 ». Les jours qui ont suivi sa déclaration, de nombreuses manifestations émaillées de violence se sont déroulées à Abidjan et dans d’autres villes du pays, causant la mort d’au moins 7 personnes et faisant de nombreux blessés.


Protest Kinshasa

Lire aussi :
En Afrique, « l’Église catholique se trouve du côté de l’homme »

Pour mémoire, la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Invoquant « sa responsabilité de pasteur », le cardinal Kutwa a finalement martelé : « On ne le dira jamais assez, il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans pardon. Voilà ce que je veux rappeler à ceux qui ont entre leurs mains le sort de nos populations, afin qu’ils se laissent toujours guider dans les choix graves et difficiles qu’ils doivent faire par la lumière du bien véritable de l’homme, dans la perspective du bien commun ».

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Afriquecote d ivoireélections
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Mathilde de Robien
L'attestation pour se rendre à la messe de la...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement