Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 16 janvier |
Saint Honorat
home iconActualités
line break icon

Le pape François se dit "meurtri" par la décision de faire de Sainte-Sophie une mosquée

Hagia Sophia

LizCoughlan | Shutterstock

I.Media - Publié le 12/07/20

"Je pense à Sainte-Sophie…et je suis meurtri", a déclaré le pape François lors de l’Angélus le 12 juillet 2020, depuis la fenêtre du Palais apostolique. Le pontife argentin a ainsi réagi à la décision du président turc Recep Erdogan de transformer l’ancienne basilique Sainte-Sophie en mosquée.

De basilique à mosquée, Sainte-Sophie avait été convertie en musée par Mustafa Kemal en 1934. Le 10 juillet dernier, la haute autorité administrative turque a officialisé la révocation de cette mesure gouvernementale et annoncé l’ouverture de l’édifice aux prières musulmanes en tant que mosquée à partir du 24 juillet. Certaines personnalités orthodoxes se sont interrogées sur le silence du pape François depuis ce 10 juillet.

À l’occasion du Dimanche de la mer et de la Journée internationale de la mer, célébrée ce 12 juillet, le pontife a prié pour tous les travailleurs de la mer, « spécialement ceux qui sont loin de leurs proches et de leur pays ». « La mer porte mes pensées un peu loin vers Istanbul », a alors confié le pontife en sortant de son texte. « Je pense à Sainte-Sophie… et je suis meurtri », a-t-il poursuivi.

Chacun de nous est une terre

Par ailleurs, avant la prière mariale, l’évêque de Rome a commenté la Parabole du semeur. L’Évangile peut être reçu aux milieu des distractions, l’un des « grands dangers de notre temps », a-t-il expliqué. Il a aussi mis en garde contre le risque de recevoir cette parole sur un terrain caillouteux, dans lequel la semence ne peut s’enraciner : cet « enthousiasme momentané » reste superficiel et n’assimile pas l’Évangile. Celui-ci peut être encore étouffé par les « préoccupations mondaines » et le succès, a-t-il estimé.

« Chacun de nous est une terre sur laquelle tombe la semence de la Parole », a considéré le pontife en invitant à se demander  : quel type de terre suis-je ? Avec la grâce de Dieu, le chrétien peut devenir cette « bonne terre, défrichée et cultivée avec soin pour faire croître la Parole de Dieu ». Celle-ci est déjà présente dans le cœur des chrétiens mais sa fructification dépend de « l’accueil que nous réservons à cette semence ».

Tags:
sainte sophieTurquieVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
WOMAN,PRAYING,PRAYER
Claire Guigou
Six clés pour comprendre l'ouverture aux femm...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
Rachel Molinatti
La vidéo de ce couple d'octogénaires va faire...
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Comment faire renaître la flamme de l’amour d...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Rachel Molinatti
Neige à Madrid : il sculpte un immense Christ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement