Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

La mission singulière des vierges de l’Ordo virginum

Partager

Ni religieuses, ni laïques, les vierges consacrées de l’Ordo virginum reçoivent une consécration de la part de leur évêque diocésain, tout demeurant « dans leur contexte ordinaire de vie ». Il y a 50 ans, le pape Paul VI rétablissait leur ordre, qui était tombé en désuétude à partir du Moyen-Âge. 

« Par cette proximité spécifique avec les hommes et les femmes d’aujourd’hui, votre consécration virginale aide l’Église à aimer les pauvres, à reconnaître les pauvretés matérielles et spirituelles, à aider les plus fragiles et les plus démunis. » À l’occasion du  50e anniversaire de la promulgation du nouveau rite de leur consécration, le pape François a adressé au début du mois de juin une lettre aux vierges consacrées de l’Ordo virginum. Dans ce texte, il résume en quelques lignes le principe de leur engagement : « La fidélité du Père met, encore aujourd’hui, dans le cœur de certaines femmes le désir de se consacrer au Seigneur dans la virginité vécue dans leur environnement social et culturel ordinaire, enracinée dans une Église particulière, à travers une forme de vie ancienne et en même temps nouvelle et moderne ».

En 1970, Paul VI rétablit l’ordre des vierges consacrées

Ni religieuses, ni laïques, les vierges de l’Ordo virginum font donc vœu d’abstinence et se consacrent à Dieu, tout en continuant de vivre et de travailler dans le monde. Cet ordre, déjà présent au temps des premières communautés chrétiennes, a rapidement gagné l’estime et l’admiration des fidèles, notamment parce que de nombreuses femmes refusèrent d’abjurer leur foi malgré les persécutions. Il disparut cependant à partir du Moyen-Âge au profit des moniales, avant de réapparaître en 1970. À l’issue concile Vatican II, Paul VI promulgua le nouveau rite de leur consécration, afin de renouer avec les pratiques des premières communautés chrétiennes.

« Appelées à faire resplendir dans leur existence la charité qui est principe de l’unité et de la sainteté du corps entier de l’Église, les femmes qui reçoivent cette consécration restent enracinées dans la portion du peuple de Dieu où elles vivent déjà », explique le décret. Il détaille qu’ »en tenant compte des circonstances concrètes, l’évêque diocésain évaluera de quelles collaborations se servir pour assurer à l’Ordo virginum un soin pastoral adéquat qui soit cohérent avec les spécificités de cette forme de vie. » Depuis 1970, plus de 5.000 femmes ont choisi cette consécration spéciale d' »épouse du Christ » à travers le monde.