Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

L’ICES fait le pari d’une université d’été entièrement consacrée à la création

Château de la Flocellière / ICES"
Le Château de la Flocellière accueillera du 26 au 29 août prochain, l'université d'été de l'ICES
Partager

Du 26 au 29 août prochain, l’ICES s’associe au Puy du Fou pour organiser sa toute première université d’été, résolument tournée vers l’avenir, avec ce thème “ Devenez créateur, le monde à besoin de vous”. Les jeunes de 18 à 25 ans sont invités à suivre, pendant quatre jours, des intervenants de haut vol, au Château de la Flocellière, puis au Puy du Fou, afin de réfléchir sur “l’Élan Créateur” qui pousse à voir grand et loin ! 

Chantal Delsol, Franck Ferrand, Thierry Thomazeau, Johanna Le Pape, Philippe de Villiers, ils sont philosophes, artistes, inventeurs, artisans, créateurs… Et pendant quatre jours, ils vont tenter de transmettre et de raconter la passion de créer qui les anime. Proposée aux jeunes de 18 à 25 ans, la première université d’été de l’ICES aura lieu du 26 au 29 août dans le cadre magnifique du château de la Flocellière (Vendée), puis au Puy du Fou, exemple s’il en est, de la puissance de l’élan créateur. Une université d’été pour démontrer que la création n’est jamais plus fertile en ses sentiers que lorsqu’elle vise au bien commun et se voue au service de la Création.

Alain Le Gallo, professeur de chaire supérieure (lettres classiques) à la retraite, ancien élève de l’ENS Ulm et diplômé de Sciences politiques, est chargé de cours à l’ICES depuis 2015. Il est le coordinateur de cette première université d’été. Aleteia l’a rencontré pour parler de création, de passion et d’élan, tout un programme !

Aleteia : Organiser une université d’été à l’heure de la crise anxiogène du coronavirus, est-ce bien raisonnable ?
Alain Le Gallo: Effectivement, la crise du coronavirus aura un lourd tribut sanitaire et des effets socio-économiques bien coûteux. Mais s’il faut trouver au moins un intérêt à la crise actuelle, c’est de donner tout son sens au thème retenu pour notre université d’été !  « Devenez créateurs ! ». Car le terme de « crise » ne désigne pas seulement un moment dramatique ou un changement soudain de situation, c’est aussi une période de décision et de choix. Nous le constatons bien d’ailleurs, voici le temps des salutaires remises en question et des révisions radicales. Cette université d’été tombe donc à point nommé.

Pourquoi la proposer à des jeunes de 18 à 25 ans ?
On parle abondamment du sort parfois misérable des aînés, des démunis, des diverses catégories professionnelles affectées par ce péril viral. Mais on ne réfléchit pas assez aux effets d’une telle crise sur les esprits juvéniles. Or, ce projet d’université d’été est né du constat d’une inquiétude chez nos étudiants, d’une inquiétude plus spirituelle et morale que matérielle d’ailleurs. Que penser, quand on se prépare à une vie d’adulte, devant l’évidence subitement révélée d’une société et d’une culture si mal préparées à un défi immédiat, certains disent même, prévisible ? Cette crise sanitaire ne doit pas devenir pour les jeunes une crise de confiance mais au contraire un élan pour créer et voir plus grand.

Que proposez-vous pour que les jeunes voient “plus haut et plus grand”?
L’action et la culture ! C’est là que les jeunes trouveront les armes les plus efficaces contre l’inquiétude, le doute, la méfiance. L’action, parce que tous ceux qui restent au contact de cette tranche d’âge le constatent actuellement, l’ennemi, c’est le désœuvrement, la porte d’entrée de toutes les passions tristes. Mais en plus de l’action, ils leur faut aussi la culture. Elle leur fournira tous les exemples de ceux qui, dans un passé au moins aussi accidenté que notre présent, ont trouvé les ressources pour la création, forgeuse d’avenir. Et c’est précisément le programme de notre université d’été.

Comment se dérouleront ces quatres jours d’université d’été ?
Dans un lieu de toute beauté, le Château de la Flocellière, des intervenants comme Thierry Thomazeau, Etienne Villemain ou encore Nicolas de Villiers, viendront raconter leurs expériences et leurs parcours, aussi bien dans les obstacles que les réussites. Ils exposeront leur conception de la création, ils parleront de la beauté et de ce qu’elle ajoute de signification au monde. Puis nous nous immergeons dans un exemple concret, qui parle de lui-même: le Puy du Fou. D’une idée folle, d’une pure imagination créatrice, tournée vers l’Histoire et le Passé, au cœur d’une modeste commune, le voilà devenu premier parc historique au monde connaissant un succès triomphal ! Voilà qui devrait inspirer nos jeunes à avoir l’audace d’être créateur. Et pour paraphraser Dominique Souchet, qui participera également à notre université d’été, “C’est à la faveur de la confrontation avec les meilleurs esprits et les chefs-d’œuvre que surgit la nouveauté féconde et que se libèrent les capacités de la création”. Telle est notre ambition.

 

Cliquez ici pour découvrir le programme et s’inscrire

 

En partenariat avec l’ICES