Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Prix Templeton : pour Francis Collins, le chercheur a « le privilège d’explorer la création de Dieu »

FRANCIS COLLINS TEMPLETON PRIZE
Partager

Le généticien et médecin américain Francis Collins, qui travaille actuellement sur le vaccin contre le Covid-19 et qui a mené à bien le projet pionnier du génome humain en 2003, est le lauréat du prestigieux prix Templeton 2020 qui récompense des personnalités œuvrant au rapprochement entre la science et la foi.

« Tout au long de sa carrière, il a plaidé pour l’intégration de la foi et de la raison, en démontrant comment la compréhension de la religion peut motiver et inspirer une recherche scientifique rigoureuse ». C’est en ces termes que le jury de la fondation anglaise John Templeton a présenté mercredi 20 mai le 50e lauréat de son célèbre prix, le généticien américain Francis Collins. Ce prix récompense chaque année des personnalités qui créent de véritables ponts entre la foi et la science.

Francis Collins, scientifique et médecin de grande renommée, actuellement directeur de la plus grande agence de recherche biomédicale, l’Institut américain de santé (NIH), a dirigé dans les années 1990-2000 le projet pionnier de la carte du génome humain. À travers ses prises de parole et de nombreux écrits, il soutient que « les principes de la foi sont complémentaires aux principes de la science ». Auteur du livre best-seller De la génétique à Dieu, traduit en 24 langues, il estime que « la croyance en Dieu peut être un choix entièrement rationnel ».

Le langage de Dieu

« Dans les sciences de la vie, je vois cette beauté, cette élégance, j’y vois la manière qu’a eue Dieu de câbler toute la création depuis le début (…) Cela me semble encore plus fabuleux que les galaxies », estime Francis Collins pour qui l’alphabet de l’ADN est « le langage de Dieu ». En invitant les communautés religieuses à embrasser les dernières découvertes de la génétique et des sciences biomédicales, afin d’enrichir et d’élargir leur foi, il ajoute que la science donne au chercheur « le privilège d’explorer la création de Dieu », un exercice qui se transforme alors « presque en dévotion ».

Le prix, appelé à l’origine « prix pour le progrès de la religion », a été créé en 1972 par John Templeton, un investisseur ayant fait fortune à Wall Street qui est ensuite devenu britannique et s’est installé aux Bahamas. Il est décédé en 2008. D’abord accordé à des leaders religieux, dont Mère Teresa pour la première édition, le prix s’est progressivement élargi à des scientifiques, des physiciens parfois également prêtres, mais aussi des théologiens et des philosophes, de toutes religions. L’écrivain russe Alexandre Soljenitsyne et quelques Nobel figurent parmi les lauréats.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]