Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le remède du pape François pour retrouver la joie

Partager

Nous sommes faits pour la joie du Ciel et un seul chemin peut nous y mener : celui de Jésus car « la demeure qui nous attend est le Paradis ». C’est ce qu’a déclaré le pape François juste avant la prière du Regina Cœli, retransmise ce dimanche 10 mai depuis le Palais apostolique du Vatican.

Faire confiance à Jésus qui seul peut nous mener vers la joie du Ciel. C’est en substance le cœur de la catéchèse livrée par le pape François ce dimanche midi, le 10 mai, juste avant la prière du Regina Coeli. L’Évangile proclamé ce 5ème dimanche du temps pascal (Jn 14, 1-12) est le début du «discours d’adieu» de Jésus à ses disciples, au cours de la dernière Cène, juste avant d’entrer dans sa Passion. L’heure est grave, et pourtant Jésus dit à ses apôtres : « Que votre cœur ne se trouble pas.» C’est ce qu’Il nous dit encore aujourd’hui, alors que « nous traversons une épreuve jamais vue à l’échelle planétaire »,  a expliqué le Pape.

« La « libération » face aux tourments réside dans la confiance en Dieu»

 

Pour ne pas « laisser nos cœurs se troubler même lorsqu’ils sont la proie de la « pire anxiété », le Seigneur offre aux fidèles un « remède » : celui d’avoir foi en Lui. La « libération » face aux tourments réside dans la confiance en Dieu : il s’agit de ne pas nous appuyer « sur nous-mêmes mais sur Lui » a dit encore le Saint-Père.

Au Ciel, il y a une place réservée pour chacun

Le Christ évoque également une autre certitude consolante, a poursuivi le pape François. Au Ciel, « il y a une place réservée pour chacun ». Le chrétien ne vit pas « sans but » ni « sans destination » : il est précieux et attendu. « Ne l’oublions pas : la demeure qui nous attend est le Paradis », a rappelé le pontife. Le chrétien est fait pour le Ciel, pour demeurer en communion avec le Seigneur « pour toujours » et « dans la joie », sans plus de larmes, divisions et rancœurs. Il s’agit donc de demander au Seigneur « la route », les « indications » menant au Paradis et de L’intégrer dans chacun de nos choix.

«Il faut choisir de faire du Christ « le protagoniste » de sa vie pour aller au Ciel.»

Certains chemins, comme celui de l’égoïsme, du pouvoir ou des mondanités ne nous y conduisent pas, a mis en garde le pontife. A l’inverse, il faut adopter la voie de l’humilié, du service des autres ou encore de la prière. Il faut choisir de faire du Christ « le protagoniste » de sa vie pour aller au Ciel, a conclu François, en invitant de nouveau se tourner vers la Vierge Marie, afin qu’elle aide chacun à suivre son Fils.

À lire : Dix attitudes à cultiver pour retrouver la joie
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]