Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le pape François demande au chrétien de choisir la liberté que lui offre Dieu

POPE - HEALTH - VIRUS

HANDOUT / VATICAN MEDIA / AFP

La messe du pape François était retransmise tous les matins par les médias du Vatican pendant le confinement.

I.Media - publié le 08/04/20

Si le chrétien "sert le Christ", il sera libre "dans l’adoration et le service", a déclaré le pape François lors de la messe quotidienne à la Résidence Sainte-Marthe, ce mercredi 8 avril. Au début de la célébration, le Souverain pontife a également invité à prier pour les personnes qui "profitent" des autres et "les vendent".

Le Mercredi saint est appelé “mercredi de la trahison”, a expliqué le pape François. C’est un jour qui rappelle la trahison de Judas, qui “vend le maître”. Aujourd’hui et tous les jours “des personnes sont vendues”, a souligné le chef de l’Eglise catholique faisant notamment allusion “au commerce de jeunes filles vendues à Daech”.

Servir Dieu ou devenir esclave

Le chrétien a le choix entre deux réalités bien distinctes : “ou tu sers Dieu, et tu seras libre dans l’adoration et le service, ou tu deviens esclave”. Évitons de devenir des Judas, des “exploiteurs cachés” commerçant “dans l’ombre” et avides d’argent, a exhorté le pape François. Aujourd’hui, nous élevons l’argent à la même hauteur que Dieu, s’attriste le successeur de Pierre en rappelant la parole de Jésus : “on ne peut pas servir à la fois Dieu et l’argent”.




Lire aussi :
Voici comment célébrer, à la maison, le Mercredi saint

Il y a des Judas qui “vendent leurs frères et sœurs” en les “exploitant” et en ignorant leur dignité. Il en est de même pour l’homme qui est capable “d’éloigner ses parents” pour “ne plus les voir”, a souligné le pape François, s’appuyant sur le proverbe : “celui-là est capable de vendre sa propre mère”.

Le mystère de Judas

Tourmenté par le diable “entré en lui”, Judas, n’a pas réussi à “être un disciple” et finit par “mettre fin à ses jours”. C’est ce désespoir qui atteint tous ceux qui, comme lui, sont tentés par le diable, a ajouté le pape François. Celui-ci “promet tout”, mais “n’est pas fiable”.


Regarder par la porte

Lire aussi :
Ces expressions qui ont une origine biblique : « Un judas »

Cependant, Jésus ne nomme jamais Judas “traître”, il annonce seulement qu’il “sera un traître”. Jésus parle de lui comme étant son “ami” avant tout, a expliqué le Souverain pontife, insinuant que chaque homme est d’abord l’ami du Christ, avant d’être entrainé vers le péché. Tout ceci représente le “mystère de Judas”.

Par ailleurs, le 266e pape invite à regarder en soi, de façon à prendre conscience du “petit Judas qui est à l’intérieur de nous”. Chacun de nous est capable de “trahir”, de choisir ses “propres intérêts” et se laisser attirer par le “bien-être personnel”, a-t-il conclu. “Toi le petit Judas à l’intérieur de moi, où es-tu ?”




Lire aussi :
Voici comment célébrer, à la maison, le Mercredi saint

Tags:
HoméliejudasPape FrançoisSemaine sainte
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement