Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Ce que les Vénitiens ont fait quand leur ville a été frappée par la peste

Partager

Tandis que de nombreux pays affrontent aujourd’hui l’épidémie de coronavirus, Aleteia vous invite à (re)découvrir le joli geste de foi posé au XVIe siècle par les habitants de Venise pour sauver la Sérénissimee de la peste.

Elle est l’un des symboles de la Giudecca, l’une des îles de la lagune de Venise. La basilica del Redentore – littéralement l’église du Rédempteur –, dont l’imposant dôme culmine à plus de 76 mètres de haut, est bien connue des Vénitiens et des touristes. Pourtant, moins nombreux sont ceux à connaître son histoire. Nous sommes à la fin du XVIe siècle. Pendant deux ans, entre 1575 et 1577, une violente épidémie de peste bubonique frappe la République de Venise, tuant près de 50.000 personnes. Près d’un Vénitien sur trois perd la vie, dont le célèbre peintre Titien.

Redentore and Canale della Giudecca
Didier Descouens | CC BY-SA 4.0

Au plus fort de l’épidémie, le Sénat décide de construire une belle église afin de prier Dieu de leur venir en aide. Le doge Alvise Mocenigo choisit de confier ce projet à Andrea Palladio, l’un des architectes les plus influents de la Renaissance. Il opte pour une église à nef unique avec trois chapelles latérale. La façade est calquée sur celle d’une église de Rome tandis que les quinze marches menant à l’entrée sont une référence au temple de Jérusalem. De cette façon, Andrea Palladio a cherché à construire une œuvre monumentale évoquant la foi que les chrétiens ont, de tout temps, placée en Dieu. Peu de temps après la pose de la première pierre, Palladio construit également une petite structure en bois qui devait fonctionner comme une église temporaire pendant la construction de l’église actuelle. Cette église en bois, sorte de chapelle flottante, était reliée au reste de la ville par un système de ponts et de barges amovibles permettant aux prêtres d’atteindre le tabernacle.

Le 20 juillet 1577, quelques mois seulement après la décision de la ville de construire une église pour demander l’aide de Dieu, les autorités déclarent la fin officielle de la peste. Une joyeuse procession de bateaux est alors partie de tous les coins de la lagune pour atteindre « l’église flottante » en signe de gratitude. Depuis ce jour, les Vénitiens se réunissent tous les 20 juillet pour célébrer l’aide de Dieu dans la lutte contre la peste. La cérémonie commence dès la veille, avec des feux d’artifice dans toute la ville. Le lendemain, les Vénitiens quittent les canaux avec des bateaux richement décorés afin de témoigner à Dieu leur gratitude pour la fin heureuse de cet épisode de leur histoire.

CC0