Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les vertus héroïques du père Marie-Antoine de Lavaur reconnues par le pape François

Le saint de Toulouse
Thierry Bordas
Le "saint de Toulouse", devant la basilique saint Sernin à Toulouse.
Partager

Après avoir reçu en audience le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, le pape François a autorisé la promulgation de décrets concernant treize bienheureux et six vénérables, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège le 24 janvier 2020. Parmi ces derniers se trouve le français Léon Clergue.

Léon Clergue (1825-1907) est désormais plus connu sous le nom de père Marie-Antoine. Né à Lavaur, dans le département du Tarn, et entré dans l’ordre des capucins à Marseille en 1855, il a pris comme nom de frère celui de Marie-Antoine. Celui dont le pape François a reconnu le 24 janvier les vertus héroïques est célèbre pour avoir été le promoteur de la procession aux flambeaux au sanctuaire marial de Lourdes (France). Ce frère mineur en a foulé le sol pour la première fois en 1858, année des apparitions de la Vierge à la jeune Bernadette Soubirous.

Le martyre de trois autres capucins a également été reconnu dans ce même décret : celui du frère Benoît de Santa Coloma de Gramenet (1892-1936) ainsi que ceux de deux de ses compagnons. Tous les trois ont été tués en haine de la foi catholique lors de la guerre civile espagnole, entre le 24 juillet et le 6 août 1936.

En outre, le chef de l’Église catholique a reconnu les martyres de dix catholiques au Guatemala : le père missionnaire espagnol Joseph-Marie Gran Cirera (1945-1980) ainsi que deux de ses compagnons, eux aussi membres des Missions du Très-Saint-Cœur de Jésus. Avec eux, le souverain pontife reconnaît le martyre de sept laïcs, tous morts en haine de la foi entre 1980 et 1991.

Par ailleurs, l’Église catholique accueille de nouveaux vénérables : l’Italien Jean Tavelli da Tossignano (1386-1446) et les Espagnols Jacques Masmitjá y Puig (1808-1886), fondateur de la congrégation des Missions du Cœur de Marie, et Joseph-Pio Gurruchaga Castuariense (1881-1967), fondateur de la congrégation des auxiliaires paroissiaux du Christ-Prêtre.

Mais aussi deux Latino-Américains : le prêtre Mexicain Joseph-Antoine Plancarte y Labastida (1840-1898), fondateur de l’institut des Sœurs de Marie Immaculée de Guadeloupe, et la Sœur Marie du Mont-Carmel de la Très-Sainte-Trinité (1898-1966), moniale brésilienne de l’ordre des Carmes déchaux.

Ils ont rejoint le cortège des saints en 2019 :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]