Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Même « persécutée, incomprise, et enchaînée », l’Église doit continuer à évangéliser

POPE AUDIENCE
Au contraire dans les difficultés, les hommes sont appelés à être des "évangélisateurs courageux et joyeux", affirme le pape François.
Partager

Même « persécutée, incomprise et enchaînée », l’Église doit continuer à porter l’Évangile, a affirmé le pape François lors de l’audience générale qui s’est tenue le 15 janvier 2020 au Vatican.

Le pape François a terminé sa catéchèse dédiée aux Actes des Apôtres lors de son audience générale ce mercredi 15 janvier salle Paul VI, au Vatican. Le passage du jour concluait le voyage de Paul à Rome : alors qu’il est prisonnier et à la porte de la mort, il continue, « en toute franchise et sans entrave », à évangéliser. Le souverain pontife a appelé tous les chrétiens à suivre l’exemple de Paul, et à trouver, au cœur des difficultés, « le dynamisme d’une Parole qui n’est pas enchaînée ».

POPE AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA
Plusieurs centaines de pèlerins se sont rassemblés salle Paul VI pour l'audience du Saint-Père.

L’Église, « bien que persécutée, incomprise et enchaînée, ne se lasse pas d’accueillir chaque homme et chaque femme avec un cœur maternel pour leur annoncer l’amour du Père », a déclaré le pape François. Dès lors, c’est le « dynamisme d’une Parole qui n’est pas enchaînée mais prête à être semée à pleines mains » qui doit habiter la vie de tout chrétien.

Au contraire dans les difficultés, les hommes sont appelés à être des « évangélisateurs courageux et joyeux ». Que l’Esprit saint rende les fidèles capables, à la suite de l’apôtre des Gentils, « d’imprégner » leurs maisons de l’Évangile pour en faire des « cénacles de fraternité », a-t-il ajouté.

La pauvreté n’est pas un obstacle à l’évangélisation

Après sa catéchèse, le chef de l’Église catholique a incité les pèlerins de langue portugaise à ce que rien ne les « empêche de vivre et de grandir dans l’amitié du Seigneur Jésus, et de témoigner à tous de sa grande bonté et de sa miséricorde ». Il a également exhorté les pèlerins allemands à témoigner de leur foi malgré leurs « limites ».

Se tournant vers les pèlerins de langue arabe, il leur a demandé de ne pas avoir « peur de faire des erreurs et d’emprunter des nouveaux chemins », rappelant que la pauvreté n’est pas un « obstacle, mais un outil précieux » pour évangéliser. Il a enfin demander aux Italiens d’ouvrir leur cœur « aux besoins de l’Église », afin de « construire un monde plus juste ».