Aleteia
Mardi 20 octobre |
Sainte Adeline
Perles du Web

En fin de vie, cette magistrate envoie un "ultime texte" pour sauver les soins palliatifs

Michèle Bernard-Requin a présidé la 10e chambre correctionnelle de Paris, puis la cour d'assises.

Capture d'écran BFM TV.

Michèle Bernard-Requin a présidé la 10e chambre correctionnelle de Paris, puis la cour d'assises.

Timothée Dhellemmes - Publié le 11/12/19

Grande figure du monde judiciaire, Michèle Bernard-Requin a envoyé depuis un hôpital parisien où elle se trouve "en fin de vie" un texte poignant au journal Le Point. Elle appelle dans cette lettre largement relayée sur les réseaux sociaux à maintenir les soins palliatifs, en manque de financements.

« Ici, c’est la paix. Ça s’appelle une unité de soins palliatifs, paix, passage… Encore une fois, tous mes visiteurs me parlent immédiatement des sourires croisés ici » : ce sont les mots de Michèle Bernard-Requin, retraitée d’une riche carrière d’avocate et de magistrate. Elle fut notamment vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris, puis présidente de la cour d’assises. À Paris, où elle se trouve selon ses mots « en fin de vie », elle a envoyé un courrier bouleversant au journal Le Point, dans lequel elle exprime son espoir que « le privilège de quelques-uns, les soins palliatifs, devienne en réalité l’ordinaire de tous ».


NURSE PATIENT

Lire aussi :
Soins palliatifs : « À Jeanne Garnier, le patient est considéré dans sa globalité »

Massivement partagé sur les réseaux sociaux, ce message d’espoir a touché des personnes très variées. Le journaliste de M6 Bernard de la Villardière a souligné la « droiture, l’humanité et l’élégance » de Michèle Bernard-Requin.

L’ancien chroniqueur à Charlie Hebdo et médecin urgentiste, Patrick Pelloux, a déclaré sur la chaîne France 24 que l' »on se bat pour l’amour », et que « la santé est notre bien le plus cher ».

La députée de l’Oise Agnès Thill a remercié Michèle Bernard-Requin pour son « magnifique texte ».

Dans son message, Michèle Bernard-Requin lance également un avertissement sur le manque de moyens alloués aux services de soins palliatifs. Selon elle, plusieurs lits ont été fermés à l’hôpital Saint-Perrine il y a quelques semaines, et d’autres établissements seraient menacés. En France, seuls 44% des patients qui en font la demande auraient accès à ce type de soins.




Lire aussi :
Alors qu’il est en soins palliatifs, un père de famille renouvelle ses vœux de mariage

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
fin de viehôpitalsoins palliatifs
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Agnès Pinard Legry
Avec le couvre-feu à 21h, les paroisses contr...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
MORNING
Cerith Gardiner
Dix paroles inspirantes pour commencer sa jou...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement