Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Militaires tués au Mali : Romain Salles de Saint Paul, « un fils donné à la France »

web2-soldat-mali-ministere-aux-armees.jpg
Ministère des Armées.
Le brigadier-chef Romain Salles de Saint Paul du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
Partager

Brigadier-chef au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau, Romain Salles de Saint Paul, est mort lundi 25 novembre soir dans la collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat, aux côtés de douze autres soldats français. « Il avait besoin de rendre à la France ce qu’elle lui avait donné, et j’ai conscience d’avoir donné mon fils à la France », a confié son père, ému, au micro d’Europe 1.

Il laisse derrière lui une épouse et deux filles de 3 et 6 ans. Brigadier-chef au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Romain Salles de Saint Paul effectuait sa troisième opération au Mali lorsqu’il a trouvé la mort, ce lundi 25 novembre, aux côtés de douze autres soldats français. « Il était conscient qu’il risquait sa vie, mais qu’il y avait des valeurs à défendre, que la liberté était plus importante que tout, et effectivement, peut-être qu’un jour, il serait obligé de donner sa vie », a confié son père sur France info.

« Il avait besoin de rendre à la France ce qu’elle lui avait donné, et j’ai conscience d’avoir donné mon fils à la France », assure-t-il encore au micro d’Europe 1. Adopté en Colombie à l’âge de 4 ans et demi avec sa sœur, Romain Salles de Saint Paul avait rejoint l’armée il y a dix ans, en 2009, en tant que militaire du rang. Gravissant les échelons au sein de l’armée, il avait été déployé depuis au Gabon, à Djibouti et au Mali. « On a souvent parlé de la mort avec Romain et il était pleinement conscient de ce risque », confie encore son père. « Il assumait et pensait que cela faisait partie de sa mission de militaire ».

Ces saints patrons qui veillent sur les armées :

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]