Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous pensez à la mort ? Voici quelques blagues pour vous détendre

POPE FRANCIS LAUGHING
Luca Zennaro | Pool | AFP
Partager

« Seigneur, donne-moi l’humour pour que je tire quelque bonheur de cette vie et en fasse profiter les autres ». Ces mots de Thomas More montrent bien que l’humour n’est absolument pas incompatible avec la vie du chrétien. Bien au contraire ! À l’occasion de la Toussaint, Aleteia vous propose quelques blagues pour vous dérider pendant le week-end.

« Les violons longs des sanglots de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone »… Ce poème de Verlaine rend bien compte de l’état dans lequel on est parfois à cette période de l’année. Novembre et ses feuilles mortes, son jour des défunts, sa pluie fine et glaciale, sa petite dépression pré-hivernale… Attention, un peu plus et votre moral ne s’en sortira pas vivant. Certes, en novembre, on pense à la mort, mais parce que l’on pense qu’elle a du sens. Et l’Église invite les fidèles à faire mémoire des morts mais aussi à célébrer les saints. La mort n’est qu’une étape supplémentaire vers le Paradis. Alors pour vous détendre sur le sujet, Aleteia vous propose une sélection de blagues qui vous feront envisager le sujet autrement.

Pour ceux qui ont la vie devant eux

Une bonne chrétienne essayait de convaincre une veille dame de redevenir pratiquante.
« Venez donc un dimanche à la messe…
– Je ne veux pas y aller tout de suite. Plus tard… À mon enterrement ».

Pour les amateurs de bonne chère

Comment appeler les rassemblements de personnes à l’occasion d’obsèques ? Des réunions autour d’une bière.

© Guézou

Pour les footeux sourcilleux

Le diable rend visite à saint Pierre et lui propose qu’ils organisent un match de foot entre le Ciel et l’enfer. À l’énoncé de cette idée, saint Pierre éclate de rire : « Croyez-vous vraiment que vous avez la moindre chance de gagner le match ? C’est que nous avons ici d’excellents joueurs : Libuda, George Best, Eusebio, Fritz Walter, Kopa… Alors le diable : Oui mais… Tous les arbitres sont chez nous ! »

Pour ceux qui jouent avec les chiffres

À la porte du Ciel, un type se présente au bureau des réclamations devant saint Pierre, il est en furie : « Mais bon sang, qu’est-ce que je f… là ? Regardez-moi : j’ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir, je me couche bien sagement dans mon lit, et voilà que je me retrouve au Ciel. C’est certainement une erreur !
– Eh bien, lui répond, troublé, saint Pierre, ma foi, ça n’est encore jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier. Comment vous appelez-vous ?
– Dugommeau. Norbert Dugommeau.
– Oui… Et quel est votre métier ?
– Garagiste.
– Voyons un peu… Ah ! Oui, voilà votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste… Oui, oui, oui… Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, voilà tout !
– De vieillesse ? Mais enfin, ce n’est pas possible, je vous le répète, j’ai 35 ans !
– Ah, moi, je ne sais pas, Monsieur. Mais on a fait les comptes de toutes les heures de main-d’œuvre que vous facturées et au total cela fait 123 ans ».

© Artège

Extraits tirés du livre de Bruno Delaroche Les Perles du curé, éditions Artège, octobre 2019, 12 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]