Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconSpiritualité
line break icon

Des pères de famille normands marchent pour transmettre

pelerinage des pères

© Édouard de Campeau

Hervé d'Argent - Publié le 04/10/19

Depuis 27 ans en Haute-Normandie, les pères de famille se retrouvent le dernier week-end de septembre pour se ressourcer et confier à saint Joseph et saint Michel leurs peines et leurs joies, leurs intentions et leurs espérances. C'est l'une des nombreuses déclinaisons régionales de Cotignac, devenue en quelques années le sanctuaire national des pères de famille.

Une brise légère souffle sur l’abbaye bénédictine de Saint-Wandrille ce vendredi 27 septembre. Non loin des groupes de croisiéristes britanniques qui viennent visiter ce patrimoine fondateur de la chrétienté, quelques hommes récitent le chapelet dans les jardins. Ils sont une quinzaine de précurseurs à se préparer pour un pèlerinage qui les conduira le lendemain, le long des boucles de la Seine, jusqu’à l’abbaye Saint-Georges de Saint-Martin-de-Boscherville.




Lire aussi :
Hommes, époux et pères de famille, la première carte des pèlerinages près de chez vous

De la prière, de la méditation mais aussi de la réflexion : le père hôtelier de Saint-Wandrille donne aux pèlerins un enseignement sur le sens de la « transmission chrétienne » depuis la Genèse jusqu’à saint Paul. Amos nous dit en substance : « Sortez de vos canapés, ne soyez pas des vautrés ! » Vient ensuite le temps de l’action et du travail, deuxième pilier de la règle de saint Benoît : les pères de famille mettent en carton près de 4.000 litres de bière tandis que d’autres nettoient l’abbatiale.

pères en pelerinage
© Édouard de Campeau
Les pères de famille mettent en carton près de 4.000 litres de bière.

« Rendre ce que j’ai reçu »

Cédric de La Celle, qui organise cet événement depuis plusieurs années, est exceptionnellement absent. Il a une bonne excuse, sa femme lui a donné un sixième enfant la veille. Mais ses camarades sont là pour assurer la relève et il prie pour eux. « Je veux rendre ce que j’ai reçu et je veux que les autres pères de famille retrouvent une dimension fraternelle et spirituelle, hors des salons » confie-t-il. Cette année encore, une bonne centaine de pères de famille a répondu à l’appel, souvent encouragés par leurs épouses, lesquelles apprécient de voir leurs maris se bonifier après quelques jours de ressourcement et de ré-enracinement.

Le samedi matin à l’aurore, après une adoration du Saint Sacrement, les groupes de marche se forment. La transmission, thème choisi pour cette année, est chère aux familles puisque c’est en leur sein que la foi catholique passe de génération en génération, dans l’intimité des relations entre les parents et leurs enfants. Sans l’église, les familles ne peuvent rien mais la réciproque est vraie aussi. C’est avant l’adolescence que les parents doivent donner à leurs enfants l’autonomie dans la foi.

pelerinage pères
© Édouard de Campeau
Les pères de famille se recueillent dans une église.

Tout au long de la marche, les prêtres confessent à tour de rôle tandis que le rosaire et les chants rythment le parcours. Les temps de silence sont importants : coupés des téléphones et de son flot continu de notifications et d’alertes, les pèlerins peuvent réapprendre l’intériorité, une forme de lenteur et de quiétude indispensable à la prière.

« Redevenez des fils »

Le soir, à l’aide d’une excellente bière d’abbaye (de Saint-Wandrille évidemment), vient le temps de la convivialité. Un banquet est dressé à la hâte avant que le père Geoffroy de La Tousche, nouveau curé de Rouen-centre ne vienne les rejoindre et toucher leurs âmes avec ses mots si percutants et profonds : « Ce soir comme pères, redevenez des fils, parce que Dieu le père a tout donné, sans retenue. Il a donné sa chair. Alors ce soir, donnez tout entre les mains du père. Donnez à Dieu vos trahisons et renouvelez votre vie de fils ! »


COTIGNAC

Lire aussi :
Le pèlerinage des pères de famille à Cotignac

La veillée de prière se prolonge jusqu’au petit matin. Les familles se retrouvent enfin pour la messe dominicale avec les paroissiens de Saint-Martin. Chaque père repart fortifié pour l’année. Nul doute que les enfants et leurs mamans en ressentent déjà les effets.

En images : dix choses qu'un père devrait faire pour sa fille
Tags:
Pèlerinagepères
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement