Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Tim voulait tuer son père, il a finalement découvert l’amour de Dieu 

Partager

La web-série d’Aleteia « Look Up, des histoires pour espérer » donne la parole à des personnes qui ont su transformer des épreuves de la vie en chemins d’espérance. Découvrez dans ce douzième épisode l’histoire de Tim. Battu par son père, il n’a eu de cesse de vouloir le tuer avant de parvenir à lui pardonner.

À l’âge de 2 ans, Tim Guénard a été abandonné par sa mère. Son père, alcoolique, ne se contrôlait pas et le battait. Il a donc été placé dans un orphelinat. Mais son sort a empiré. Le directeur se demandait devant lui : « Mais qu’allons-nous faire de cet enfant ? Tel père, tel fils ». C’est ainsi que Tim a grandi, plein de ressentiment et de violence, voulant tuer son propre père. Il le reconnaît lui-même : « La haine a alimenté ma vie ». Il a réussi à s’échapper de l’orphelinat pour finalement se retrouver à Paris à errer dans les rues. S’il a certes rencontré quelqu’un qui lui a appris à lire, il a aussi rencontré des personnes qui lui ont appris à voler et à escroquer les gens. Sa vie semblait vouée à un échec complet jusqu’à sa rencontre avec quelqu’un qui l’a regardé avec amour. Ce regard aimant, c’est un juge qui le lui a offert.

Apprivoiser sa violence

Par la suite, sa rencontre avec des personnes handicapées a été le « déclencheur » qui a changé sa vie. L’une d’elles, Vianney, a été la première à apprivoiser sa violence et à lui présenter Jésus, qu’il aime à appeler le « Big Boss ». Plus tard, un prêtre lui a fait découvrir l’amour et le pardon de Dieu. La vie de Tim s’est alors élevée comme une montgolfière. Il a été libéré du poids de la violence, il s’est pardonné et il a appris à aimer. Il a finalement épousé Martine et est devenu père de quatre enfants. Et il a réussi à pardonner à son propre père. « Aujourd’hui, je dis que Dieu n’a pas commis d’erreur. Pourquoi ? Parce que je suis un homme heureux ».

Lire aussi : Peut-on perdre un enfant et continuer à être heureux ?

Découvrez d'autres histoires comme celle-ci.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]