Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces rois de France qui ont eu maille à partir avec l’Église

Domaine Public
Partager

Au long de l'histoire de France, le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel ont souvent été des adversaires impitoyables. Pour rappeler la supériorité de leur autorité et freiner les prétentions royales, les différents papes n'ont pas hésité à agiter la menace de l'excommunication sur le roi et celle de l'interdit sur le royaume.

Si les excommunications en tant que telles ont été très rares, elles étaient alors une réelle menace pour ces rois et il existait toute une gradation de sanctions pouvant mener jusqu’à cet extrême. Dans un ouvrage publié aux éditions du Cerf, François Martin-Fleurot revient sur le destin de ces rois de France tombés en disgrâce puis réconciliés, ou non, avec la papauté. Aleteia a sélectionné pour vous huit rois aux destins passionnants. Ils illustrent chacun d’une manière différente les relations que pouvaient avoir alors l’Église avec le pouvoir temporel. On découvre ainsi que les liens entre l’Église et le pouvoir n’ont jamais été simples.

Cerf

« Les Rois de France excommuniés. Aux origines de la laïcité », François-Marin Fleurot, Cerf, 2019, 540 pages, 25 euros.

Cliquez sur l'image pour découvrir le diaporama :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]