Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame : cet objet que les chrétiens d’Orient ont offert à Mgr Aupetit

Capture I KTO
Mgr Gollnisch et Mgr Aupetit lors de la messe à Notre-Dame, le 15 juin 2019.
Partager

À l’occasion de la première messe célébrée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ce samedi 15 juin, Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient et vicaire général des catholiques orientaux en France, a remis à Mgr Michel Aupetit au nom de la communauté chrétienne d’Alep, une croix taillée dans la pierre de la cathédrale d’Alep, détruite par des bombardements il y a quelques années.

C’est un geste fort qu’a posé Mgr Pascal Gollnisch ce samedi 15 juin lors de la première messe célébrée dans Notre-Dame depuis l’incendie qui l’a partiellement ravagé il y a deux mois. À la fin de la célébration, il a remis à l’archevêque de Paris une croix en pierre blanche à la signification toute particulière…

« Ce qu’elle représente est immense »

En effet, c’est dans une pierre soutenant l’ancienne charpente de la cathédrale d’Alep, détruite par des bombardements en 2012, que la croix a été taillée par un sculpteur syrien. « C’est une croix toute simple, sobre, épurée », confie à Aleteia Mgr Gollnisch. « Elle ne mesure qu’une quarantaine de centimètres mais ce qu’elle représente est immense ».

Capture I KTO

« C’est l’archevêque d’Alep Mgr Tobji qui a eu cette idée, en signe de profonde amitié avec la France », précise encore le directeur général de l’Œuvre d’Orient, qui finance en partie la reconstruction de la cathédrale syrienne. « En la remettant à Mgr Aupetit, j’ai également proposé une communion spirituelle entre ces chrétiens d’Orient et les Français qui ont en commun d’avoir vu leur cathédrale entièrement ou partiellement détruite ».

« En tant que vicaire général pour les chrétiens orientaux, je pense qu’il était important pour Mgr Aupetit que je concélèbre avec lui cette messe. Les chrétiens d’Orient ont été extrêmement émus par cet incendie : ils ont multiplié les marques d’amitié, de tristesse et de fraternité. Il ne faut pas non plus oublier qu’ils ont également vu leurs églises détruites par les feux de la guerre. Certes ce n’est pas la même chose mais c’est toujours un choc de voir des églises et cathédrales anciennes de plusieurs siècles disparaître ».

À titre personnel, Mgr Gollnisch a confié être ému car c’est dans cette cathédrale qu’il a été ordonné prêtre mais c’est également dans ce lieu qu’il a fait sa communion solennelle. « Quasiment tous les prêtres parisiens ont été ordonnés à Notre-Dame : ce lieu est associé à un moment extrêmement fort de notre vie sacerdotale ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]