Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Je suis rien qu’un petit con » : la campagne choc des Apprentis d’Auteuil

© Apprentis d'Auteuil
Partager

La nouvelle campagne publicitaire de la fondation Apprentis d’Auteuil dénonce l’impact des regards négatifs posés sur soi à travers cinq courts portraits. Elle souhaite ainsi sensibiliser le grand public aux actions qu’elle mène.

« Je suis un déchet de la société ». À travers ces morts chocs, Apprentis d’Auteuil a lancé le 6 juin 2019 sa nouvelle campagne de notoriété intitulée « À force d’entendre qu’on ne vaut rien, on finit par le croire ». Au cœur de cette campagne, un spot publicitaire de 45 secondes. Ce court film, réalisé par l’agence Marcel, a pour but de sensibiliser le grand public à ses actions et de se faire plus largement connaître, y compris auprès des jeunes. « Aujourd’hui, nous avons un déficit de notoriété », explique un membre de la fondation à Aleteia. « De plus, les gens ne savent pas toujours clairement ce que nous faisons ».

© Apprentis d'Auteuil

Pour rappel, cette fondation catholique qui accompagne chaque année quelque 27.000 jeunes agit auprès de la jeunesse et des familles fragilisées à travers des programmes éducatifs, de formation et d’insertion.

L’importance d’être encouragé

Mise en ligne le 6 juin 2019, cette vidéo sera visible durant un mois à la télévision (TF1 et France télévision), sur internet et dans plusieurs grands titres de presse écrite. Destinée à durer, elle passera ensuite par vagues dans le courant de l’année. Elle dénonce les regards dévalorisants que certaines personnes peuvent porter sur elles-mêmes par manque de confiance. « Cher Père Noël, cette année, j’ai été un petit con », murmure un enfant dès les premières seconde de la vidéo. « J’suis bonne à rien », « Bonjour moi c’est le cassos de service », lancent les suivants. Un regard sur soi destructeur qui montre en creux l’importance de recevoir des encouragements et d’être accompagné afin de pouvoir se construire solidement.

 

Lire aussi : Une jeune des Apprentis d’Auteuil se confie sur Europe 1 : « On peut toujours réussir »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]