Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cinéma : « 11 fois Fatima » ou quand des femmes se révèlent en pèlerinage

11 fois Fatima
© IMDB
Partager

Du Nord du Portugal jusqu’à Fatima, onze femmes marchent à bon train en pèlerinage dans le nouveau film de João Canijo. Au cours du trajet, les visages, les corps et les voix se transforment dans une ambiance haute en couleurs. Proche du reportage, la fiction frôle un réalisme épatant.

Durant dix jours, onze femmes d’un même village du Nord du Portugal se lancent dans un pèlerinage de 400 km à pied jusqu’à Fatima. Elles doivent partager un grand moment de vie et de communion mais l’extrême dureté physique du voyage les mène à des conflits frisant parfois la crise de nerfs collective. Et malgré leurs bonnes intentions du départ, leurs véritables identités changent le cours du chemin.

Ana Maria et Céu sont parmi les figures les plus marquantes. Pour le reste, entre les différences de génération et de caractère, les nuances sont parfois difficiles à devenir intéressantes et à susciter l’intérêt, même si l’absence de personnages caricaturaux permet davantage d’y croire. Le défi du pèlerinage, et du film, est de mettre en exergue l’objectif d’un tel parcours à caractère spirituel. Il y a les pèlerines aguerries, celles qui sont un peu là par hasard et celles qui foncent et serrent les dents.

11 fois Fatima
© IMDB

Arriver au plus vite participe finalement de leur vision de la réussite d’un pèlerinage. Alors quand les autres ne suivent pas la même logique, ça commence à devenir une cacophonie plus qu’une cantate. Ana Maria, la guide, ne manque d’ailleurs pas de rappeler entre deux chants à la Vierge ou un chant populaire : « On devrait méditer jusqu’à Fatima sur les raisons qui nous mènent sur ce chemin ».

Un faux cinéma du réel : prêcher le vrai pour savoir le fond ?

Filmé à la manière d’un documentaire proche du cinéma du réel à la Jean Rouch, ce film est pourtant bien une fiction avec de véritables comédiennes. On s’y tromperait plus d’une fois, et cela est assez étonnant. À cette fin, l’ancien assistant réalisateur de Wim Wenders a recueilli les témoignages réels des expériences de pèlerinage des actrices, effectué un an plus tôt. Micros à même la peau et reconstitution fidèle des aléas vécus ont fait le reste pour donner cette forte impression de captation sur le vif.

11 fois Fatima
© IMDB

Nous sommes donc en permanence à la frontière entre fiction et documentaire. Ensuite, le réalisateur s’est attaché à un véritable travail de mise en perspective égalitaire pour chaque personnage. De cette façon, chacun peut choisir son héroïne ou son angle d’attaque pour aborder le film. Plans séquences, comme la scène d’ouverture, et prises de vue par petites touches s’entremêlent pour donner la mesure du temps et des petits accrocs du quotidien qui scandent ce pèlerinage.

Des péripéties légères mais non moins importantes et, pourrait-on dire, salutaires si l’on en croit le but d’édification du pèlerinage, ajustent et mettent à l’épreuve le sentiment de groupe. L’individualité et l’esprit de communauté se frottent tout au long du film, jusqu’à l’arrivée à Fatima. Surtout jusqu’à la Mère du Ciel, connue pour avoir montré à des enfants les visions du purgatoire, afin qu’ils n’aient pas peur de désirer le Ciel et de sauver les âmes. Ce long-métrage prend son temps, intrigue le spectateur, tout en risquant parfois de le perdre :  c’est un pèlerinage, sans ambages.

11 fois Fatima
© IMDB

11 fois Fatima, de João Canijo, avec Rita Blanco, Anabela Moreira et Cleia Almeida, 153 min, le 12 juin au cinéma. 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]