Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quatre saintes vigies pour admirer les voiliers de l’Armada

Rouen Normandie tourisme / Samir Sirat
Partager

Le 6 juin 2019, un autre débarquement se prépare en Normandie sur les rives de la Seine… Une armada d’une cinquantaine de navires voguant toutes voiles dehors en direction du port de Rouen. Un spectacle exceptionnel célébré lors d’une messe des marins le 9 juin, le jour de la Pentecôte, par l'archevêque de Rouen.

Avant de se retrouver dans le port de Rouen le 8 juin, date officielle de l’inauguration, les navires de l’Armada ont quelques miles à parcourir. Venus de Mascate, de Copenhague, de Kaliningrad, de Brest, d’Amsterdam… tous vont voguer sur la Seine au rythme des marées. Entre le 4 et le 6 juin, puis lors de la descente du fleuve le 16 juin, nous vous proposons quatre saintes vigies pour voir naviguer ces géants des mers.

L’abbaye Saint-Georges de Boscherville

GARDEN ABBEY
Laifen I CC BY-SA 3.0
Le jardin de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville (Seine-Maritime).

En grimpant sur les coteaux des vignobles de l’ancienne abbaye bénédictine en direction du pavillon des vents la vue sur la vallée de la Seine est impressionnante. Au premier plan, l’abbaye romane et ses jardins couverts de rosiers blancs offrent un cadre mystique aux mâts hissés de voiles au loin. Classés « jardins remarquables » en hommage à leur restauration fidèle à l’esprit monastique du XVIIe siècle, ces parterres ponctués de vergers et de potagers sont un havre de paix idéal pour observer les voiliers.

Jumièges, son abbaye et ses rivages

ABBAYE DE JUMIEGES,SAINT PIERRE
Franz Golhen | Public Domain | Wikipedia Commons
Abbaye de Jumièges, Seine-Maritime, Haute-Normandie, France.

Drapée de calcaire blanc, semblant guetter les navires du haut de ses deux tours, l’abbaye de Jumièges est la plus impressionnante des abbayes normandes. Victor Hugo la surnommait « la plus belle ruine de France ». Avec son chœur évidé et ses chapelles ouvertes sur la nature, elle est une ode à la gloire de Dieu. C’est l’occasion de découvrir la nouvelle exposition d’art contemporain « Jumièges à ciel ouvert », sept installations émanant des grands noms du land art présentes dans le parc. Depuis ses jardins en terrasses, le point de vue sur la Seine est particulièrement romantique.

Pour observer les voiliers glisser sur l’eau, mieux vaut sortir de l’abbaye pour rejoindre les rives de la Seine très proches. Près du bac de Jumièges, à proximité de l’auberge du Bac, la vue est suffisamment dégagée pour surprendre les manœuvres des marins.

Caudebec-en-Caux et la chapelle de Barre-y-va

hemis.fr

Accessible à pieds depuis le musée de la Marine de Caudebec-en-Caux, la chapelle décorée d’ex-voto et de maquettes de bateaux (actuellement en restauration) est un lieu idéal pour scruter le Seine. La légende raconte qu’en 1216 des marins auraient trouvé une statue de la Vierge après avoir essuyé une tempête particulièrement violente. L’oratoire surnommé « chapelle bleue », situé à côté, est tourné vers le sud, en direction de la Seine. Ces deux lieux de culte sont là pour nous rappeler la présence du mascaret surnommé « la Barre-y-va » avant que les travaux d’endiguement n’arrête ce phénomène naturel lié aux grandes marées. Sur la Seine la navigation n’est pas de tout repos et les marins de l’Armada doivent rester vigilants. Aidés de pilotes, ils seront à la manœuvre tout le long de la Seine. À vos jumelles !

Rouen, la ville aux cent clochers

© Shutterstock

C’est la goélette de la Belle Poule qui ouvre cette année le bal des bateaux sur la Seine suivie de près par l’Hermione, bateau du général de La Fayette, déclaré « bateau d’honneur de l’Armada 2019 ». Sur les quais, entre le 6 et le 16 juin, la fête est à son comble car les visites sont gratuites. Des files d’attente s’improvisent pour monter à bord des bateaux sur les deux quais entre le Musoir et le pont Guillaume. Les navires « gris » (militaires) ont moins de succès. Les grands navires Russes, le « Kruzenshtern » et le « Sedov », remportent la palme de la fréquentation. À bord du « Tenacious », l’un des plus grands voiliers en bois naviguant, tout a été conçu pour les handicapés. Ils peuvent monter dans les cordages et pousser la chansonnette…


Les temps forts de l’Armada
À partir du 4 juin, les bateaux remontent la Seine
6 juin : les bateaux arrivent dans le port dès 5h du matin
7 juin : l’Hermione franchit le pont Flaubert à 21h
8 juin à 11h : Inauguration officielle de l’Armada
9 juin : Messe des marins à 10h30 retransmise par KTO
12 juin : défilés des équipages dans la ville entre 14h30 et 16h30
15 juin : footing des marins
16 juin : Départ des premiers bateaux à 10h30
Chaque soir, des concerts et un feu d’artifice à 23h vont retentir dans la ville.
www.armada.org

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]