Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Un tiers des Européens favorable à un rôle plus grand de la religion dans la société

Teenagers praying
Philippe Lissac / Godong
Partager

Une étude réalisée par le Pew Research Center, qui porte les mutations du monde, met en avant la perception de la religion selon les pays.

La religion joue-t-elle un rôle plus ou moins important que par le passé ? Faut-il lui accorder une place plus grande ? Une étude réalisée par le Pew Research Center au printemps 2018 et publiée ce 22 avril s’est intéressée à la perception qu’ont les individus de leur religion dans leur propre pays. Le sondage — qui ne fait pas de distinction entre les différentes religions — a été élaboré à partir des réponses données par 30.000 personnes vivant dans 27 pays différents.

Près de quatre personnes sur dix dans le monde sont favorables à ce que la religion ait une place plus importante dans la société. Mais ce chiffre cache de grande disparités. Il apparaît ainsi qu’un tiers des Européens y est favorable… et qu’un tiers y est opposé. Un chiffre intéressant quand on le compare aux données d’autres régions du monde comme l’indique le tweet ci-dessous. Ils sont 41% en Italie, 51% aux États-Unis, 59% au Brésil, 66% en Afrique du sud ou encore 85% en Indonésie à souhaiter donner plus de place à la religion. À l’inverse, après la Suède (51%), la France (47%) est le pays où la population y est le plus opposé. Selon l’étude, « cela peut masquer une préoccupation particulière en Europe, où le sentiment sur le rôle de la religion est mixte ».

Concernant la France, 39% des personnes interrogées affirment que la religion joue un rôle plus important dans la société qu’il y a vingt ans, alors que 38% pensent le contraire et 22% ne se prononcent pas. Dans les pays limitrophes, les résultats sont plus contrastés. Ainsi, en Espagne, ce sont 65% des personnes sondées qui pensent que le rôle joué par la religion est plus faible à présent, et 53 % en Italie.