Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconActualités
line break icon

Inde : violente attaque contre un lycée catholique

ARUN SANKAR / AFP

La rédaction d'Aleteia - Publié le 02/04/19

Un lycée catholique situé dans l’État indien du Tamil Nadu a été vandalisé et les religieuses en charge de l’établissement ont été physiquement prises à partie fin mars par une foule de radicaux Hindous en colère, rapporte l’agence Asianews.

C’est une scène d’une grande violence que décrit l’agence de presse Asianews. Little Flower, un lycée catholique situé dans l’État du Tamil Nadu, au sud de l’Inde, a été saccagé par une foule de radicaux Hindous en colère. Les religieuses en charge de l’établissement ont quant à elles été prises à partie physiquement.

D’après les premiers éléments, le suicide d’une jeune fille de 15 ans déçue par ses résultats à un examen de mathématiques aurait mis le feu au poudre. « Le lendemain du drame, les parents, accompagnés par quelque 200 personnes, — dont des activistes d’un groupe paramilitaire ultra-nationaliste hindou —, ont fait irruption dans le lycée Little Flower que fréquentait l’élève, s’attaquant violemment à tout l’édifice, saccageant les salles de classe et l’auditorium, détruisant le matériel informatique », rapporte ainsi Vaticanews. La statue de la Vierge a été décapitée et l’autel cassé à coups de pioche. Au total, les dégâts sont estimés à près de 130.000 euros.

Les évêques exigent une enquête

Les franciscaines du Cœur immaculé de Marie, communauté en charge du lycée, ont également été physiquement prises à partie. Un groupe de femmes a ainsi tenté d’étrangler plusieurs d’entre elles. Pour sœur Devasser Mary, la supérieure provinciale de la communauté, cette violence était « préméditée et organisée ». Le conseil des évêques du Tamil Nadu a condamné l’incident, exigeant des autorités l’ouverture immédiate d’une enquête, la punition des auteurs de ces faits ainsi que des mesures de protection pour les religieuses et le lycée. « Après l’attaque […], les criminels sont revenus avec la police, et ont demandé des réparations. Cela est injustifiable », a quant à elle dénoncé sœur Devaseer.




Lire aussi :
L’Inde, théâtre de graves violences contre les femmes

Fondé il y a 74 ans pour éduquer les enfants de familles pauvres, le lycée Little Flower accueille actuellement, 2.150 élèves originaires de milieux défavorisés, dont 117 filles. Au fil des ans, plus de 45.000 élèves, filles et garçons, sont passés par les bancs de cet établissement. Tous les élèves, sans distinction d’origine sociale, ethnique ou religieuse, y ont reçu la même éducation afin de leur permettre de trouver leur place dans la société indienne.

Tags:
indeviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement