Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : violente attaque contre un lycée catholique

ARUN SANKAR / AFP
Partager

Un lycée catholique situé dans l’État indien du Tamil Nadu a été vandalisé et les religieuses en charge de l’établissement ont été physiquement prises à partie fin mars par une foule de radicaux Hindous en colère, rapporte l’agence Asianews.

C’est une scène d’une grande violence que décrit l’agence de presse Asianews. Little Flower, un lycée catholique situé dans l’État du Tamil Nadu, au sud de l’Inde, a été saccagé par une foule de radicaux Hindous en colère. Les religieuses en charge de l’établissement ont quant à elles été prises à partie physiquement.

D’après les premiers éléments, le suicide d’une jeune fille de 15 ans déçue par ses résultats à un examen de mathématiques aurait mis le feu au poudre. « Le lendemain du drame, les parents, accompagnés par quelque 200 personnes, — dont des activistes d’un groupe paramilitaire ultra-nationaliste hindou —, ont fait irruption dans le lycée Little Flower que fréquentait l’élève, s’attaquant violemment à tout l’édifice, saccageant les salles de classe et l’auditorium, détruisant le matériel informatique », rapporte ainsi Vaticanews. La statue de la Vierge a été décapitée et l’autel cassé à coups de pioche. Au total, les dégâts sont estimés à près de 130.000 euros.

Les évêques exigent une enquête

Les franciscaines du Cœur immaculé de Marie, communauté en charge du lycée, ont également été physiquement prises à partie. Un groupe de femmes a ainsi tenté d’étrangler plusieurs d’entre elles. Pour sœur Devasser Mary, la supérieure provinciale de la communauté, cette violence était « préméditée et organisée ». Le conseil des évêques du Tamil Nadu a condamné l’incident, exigeant des autorités l’ouverture immédiate d’une enquête, la punition des auteurs de ces faits ainsi que des mesures de protection pour les religieuses et le lycée. « Après l’attaque […], les criminels sont revenus avec la police, et ont demandé des réparations. Cela est injustifiable », a quant à elle dénoncé sœur Devaseer.

Fondé il y a 74 ans pour éduquer les enfants de familles pauvres, le lycée Little Flower accueille actuellement, 2.150 élèves originaires de milieux défavorisés, dont 117 filles. Au fil des ans, plus de 45.000 élèves, filles et garçons, sont passés par les bancs de cet établissement. Tous les élèves, sans distinction d’origine sociale, ethnique ou religieuse, y ont reçu la même éducation afin de leur permettre de trouver leur place dans la société indienne.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]