Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les clefs d’une œuvre : « L’annonciation » de Fra Angelico

FRA ANGELICO
Domaine Public
L’annonciation de Fra Angelico, Peint vers 1437, Fresque, 230 x 297 cm, Couvent San Marco – Florence (Italie)
Partager

La célèbre "Annonciation" de Fra Angelico est un des chef d’oeuvre de la ville de Florence. Ce joyau dominicain est une méditation qui s’expose toujours à l’endroit choisi par l’artiste. Chaque détail est un symbole qui nous parle de la Vierge Marie. "Dans un décor d’une sobriété absolue, rien ne vient détourner le regard et l’âme de la contemplation du mystère divin."

Contempler à plusieurs reprises cette représentation de l’Annonciation était l’heureuse obligation quotidienne des dominicains du couvent San Marco à Florence. Fra Angelico y a peint des fresques dans chaque cellule, ainsi que sur des lieux de passage. Celle-ci, réalisée en haut d’un escalier, invite sans cesse à la méditation des paroles de l’ange : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

FRA ANGELICO
Domaine Public
L’annonciation de Fra Angelico, Peint vers 1437, Fresque, 230 x 297 cm, Couvent San Marco – Florence (Italie)

Cette dévotion due à Marie est rappelée à ceux qui se trouvaient à proximité, par l’inscription Virginis intactae com veneris ante figuram pretereundo cave ne sileatur ave (« Lorsque tu viendras devant la figure de la Vierge toute pure, en passant veille à ne pas oublier de dire un Ave »). Si l’on y prête vraiment attention, l’image peut nous ramener à l’essentiel.

« Voici la servante du Seigneur »

L’ange et la Vierge sont légèrement penchés, dans un geste de mutuel respect. Marie vers l’envoyé céleste, avec une expression toute de douceur et de retenue, l’ange, fléchissant le genou, vers celle qui va porter le Fils de Dieu. Les bras sont croisés en une même position, soulignant la modestie de Marie et son acceptation du rôle que son créateur lui confie : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Elle est assise sur un tabouret, unique mobilier de la scène. Dans un décor d’une sobriété absolue, rien ne vient en effet détourner le regard et l’âme de la contemplation du mystère divin. Au-dessus de sa tête, on devine — plus qu’on ne voit — l’Esprit saint, à peine visible.

Si la figure de Marie porte une ombre, il n’en est pas de même pour l’ange. Peut-être est-ce pour souligner qu’il est un pur esprit, et que notre situation d’êtres de chair rend nécessaire sa représentation physique et matérielle, pour notre bonne compréhension de la scène.

Le symbole du jardin clos

L’espace est à la fois clos et ouvert : entourée de colonnes de style corinthien, la loggia donne directement sur un jardin fermé d’une palissade de bois. Le jardin clos symbolise la virginité de Marie.
En arrière-plan, la chambre comporte une fenêtre à barreaux, s’ouvrant sur l’extérieur et rappelant celle des cellules monastiques. Plus loin, la forêt est luxuriante, quelques cyprès se détachent, près d’autres arbres aux formes plus imaginaires. Un contraste avec le jardin, simple tapis de fleurs évoquant le début du printemps, en ce 25 mars. Au même niveau que la base des colonnes, une seconde phrase reprend la salutation « Salut, ô mère de miséricorde et noble repos de la Trinité ».

FRA ANGELICO
Domaine Public

La Vierge porte un manteau bleu, traditionnel depuis le XIIe siècle, sur une robe claire sans ornements. La tunique de l’ange est d’un rose lumineux, brodé d’or. Il apporte avec ses ailes, délicat arc-en-ciel de couleurs et de plumes, toute la joie du Ciel à cet instant béni.

FRA ANGELICO
Domaine Public
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]