Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Orne : vives inquiétudes après la disparition du père Joël Yougbaré

©Paroisse Saint Vigor
Le père Joël Yougbaré lors d'un séjour à Athis-de-l'Orne
Partager

Au Burkina Faso, le père Joël Yougbaré est porté disparu depuis dimanche. Parti pour célébrer la messe dans un village de la province de Doum, le prêtre n’est jamais revenu et ses proches n’ont plus aucun signe de vie. Il avait effectué plusieurs missions dans l’Orne pendant la période estivale ces dernières années.

Dimanche 17 mars, le père Joël Yougbaré, prêtre Burkinabè aurait été enlevé alors qu’il se rendait dans un village de la province de Doum, à la frontière du Burkina Fasso avec le Mali. S’inquiétant de ne pas le voir rentrer après qu’il eut célébré une messe dans un village voisin, ses proches ont tenté de le joindre par téléphone. Les coups de fils répétés ont d’abord sonné dans le vide avant que les appels ne soient directement renvoyés vers sa messagerie. Monseigneur Laurent Dabiré, évêque de Dori a rapidement dès dimanche prévenu les autorités et appelé dans un communiqué à rester en « communion de prière pour sa sauvegarde ».

Le père Joël Yougbaré avait effectué plusieurs missions en France, dans l’Orne notamment. Il venait pendant l’été seconder des curés dans leur ministère. Il a ainsi officié à Sées en 2012 et à Athis-de-l’Orne en 2015 et en 2018. Contacté par Aleteia, le Père Michel Renaud curé de la paroisse Saint Vigor d’Athis évoque un homme « discret avec une grande profondeur d’âme”. Il raconte comment “la communauté paroissiale avait tissé de vrais liens avec lui. C’était un ami qui était reçu dans les familles”, souligne-t-il. La messe de mardi a été célébrée à l’intention du père Yougbaré, une cinquantaine de paroissiens étaient présent.

Le Burkina Faso partage avec le Mali quelque 1.000 kilomètres de frontière. Le pays est fréquemment en proie à des troubles et a plusieurs fois été victime d’attaques terroristes, une centaine ces trois dernières années. Les actes terroristes sont attribués aux groupe djihadiste Ansaroul Islam et au groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). Ces deux organisations ont provoqué la mort de 280 personnes depuis 2015.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]