Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vinci serait l’auteur de La Vierge à l’Enfant qui rit

STATUE LEONARDO DA VINCI Vierge Marie avec l'enfant qui rit, Albert Museum
Partager

Une nouvelle enquête pour les passionnés d’art et de Renaissance. D’après une récente expertise, la statue de la Vierge à l’Enfant qui rit, jusqu’alors attribuée à Antonio Rosselino, pourrait être une œuvre de jeunesse de Léonard de Vinci. Les experts vont devoir se pencher de nouveau sur ce sourire craquant.

Annoncée par le Guardian, et reprise par nos confrères du Figaro, voilà une nouvelle qui fait sensation dans le monde de l’art. Selon une récente expertise, la sculpture de la Vierge à l’Enfant qui rit pourrait être des mains du jeune Léonard de Vinci (1452-1519) et non de l’artiste florentin Antonio Rosselino (1427-1479 ).

Vierge Marie avec l'enfant qui rit, Albert Museum
Victoria & Albert Museum, London
Vierge Marie avec l'enfant qui rit, Albert Museum

Si la nouvelle est de taille, c’est que jusqu’à présent, aucune sculpture du génie florentin n’a jamais été retrouvée, pour des raisons obscures qui ont même fait parler de malédiction ! Si les experts se mettent d’accord, il s’agirait alors d’une preuve exceptionnelle de l’art sculptural du célèbre artiste.

Le spécialiste du sourire

Pour le moment, c’est l’italien Francesco Caglioti, professeur de l’université de Naples et grand spécialiste de la Renaissance italienne, qui a avancé cette hypothèse devant ce plissé spécifique et ce sourire communicatif. Selon lui, cette statue aurait été faite par le jeune Léonard alors âgé de 20 ans, vers 1472, dans l’atelier de son maître Andrea del Verrocchio. Seulement elle contredit une autre expertise anglaise, alors le conditionnel s’impose encore. Pour appuyer sa thèse, le chercheur italien met en parallèle des dessins préparatoires de rires enfantins réalisés par le jeune artiste à l’époque de la statue. Difficile de nier que Léonard de Vinci est un spécialiste du sourire !

Un bébé si charmant

La sculpture de la Vierge à l’Enfant qui rit est exposée en ce moment à Florence, au palais Strozzi, qui accueille une exposition dédiée à Verrocchio, le maître de Léonard. L’artiste éclectique Verrochio a formé le jeune prodige à tous les arts de l’époque. On retrouve d’ailleurs, dans nombre de ses œuvres, le tracé ou la main de l’élève.

Quant à ce bébé, si charmant et si bien proportionné, qu’il soit des mains de Léonard ou pas, il nous donne juste l’envie de sourire en retour, et de rendre grâce pour le talent de tous ces artistes. L’humanité dans ce qu’elle sait offrir de plus beau, voilà qui fait du bien en ce moment !

500 ans de Léonard de Vinci :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]